Boire & manger / Monde

Un homme déguisé en asperge déclenche un scandale au sein de l'Eglise anglicane

Temps de lecture : 2 min

Une cathédrale a invité «Gus l'Asperge» à une cérémonie de bénédiction, et la hiérarchie anglicane n'a pas apprécié.

Des asperges à Dobratin, le 26 mai 2014 | ARMEND NIMANI / AFP
Des asperges à Dobratin, le 26 mai 2014 | ARMEND NIMANI / AFP

La ville anglaise de Worcester prend son festival annuel des asperges très au sérieux. Cette année, la cathédrale locale a décidé d'organiser une bénédiction des asperges pour célébrer le fait que la variété locale –l'asperge Vale of Evesham– venait d'obtenir un statut protégé auprès de l'Union Européenne.

Jusque là, tout allait bien. Mais le prêtre de la cathédrale de Worcester a décidé d'inviter Gus l'Asperge, un homme déguisé en asperge, pour la messe de bénédiction des légumes. Lors de la procession dans l'église, on pouvait donc voir un prêtre suivi d'un homme portant une botte d'asperges, avec derrière lui, Gus l'Asperge et un autre homme déguisé en Saint George.

Gus a aussi chanté avec le chœur de l'église, le visage peint en vert:

Une «moquerie du rite chrétien»

Les Anglicans ont tendance à être plus ouverts aux innovations que les Catholiques mais, pour beaucoup, la présence de Gus l'Asperge, qui a passé le weekend à faire la promo des asperges locales, constituait une insulte à la liturgie.

L'association Christian Concern a dit au Daily Telegraph que la présence de Gus était «absurde» et une «moquerie du rite chrétien», et beaucoup ont comparé la scène avec le film des Monty Python, Sacré Graal.

Pour le prêtre de Canterbury Peter Ould, prier pour de bonnes récoltes ne pose pas de problème, mais le côté carnaval n'était pas nécessaire.

«Un type déguisé en asperge et un autre derrière lui avec un déguisement de St George et un sabre –ça fait un peu idiot. Au lieu d'une bonne messe, ça devient un événement de promotion des cultivateurs d'asperges».

Pourtant, le directeur de la chorale de la cathédrale de Worcester continue de défendre son idée:

«Je pense que l'inclusion du personnage a ajouté un peu de couleur».

Newsletters

La morue à la polenta ne s'en laisse Paolo Conte

La morue à la polenta ne s'en laisse Paolo Conte

Une vieille chanson de Paolo Conte, et c'est tout le parfum de la farine de maïs en train de cuire qui renvoie un Italien en enfance, à la manière des petites madeleines de Proust.

Des recettes vieilles de 4.000 ans ont été testées, et c'est très bon

Des recettes vieilles de 4.000 ans ont été testées, et c'est très bon

Ni frites ni burger à l'époque, les chef·fes étaient de fins palais.

Marcel Guigal et son fils Philippe sont-ils les meilleurs vignerons et négociants de France?

Marcel Guigal et son fils Philippe sont-ils les meilleurs vignerons et négociants de France?

Ils sont installés dans la Vallée du Rhône à Ampuis, au sud de Lyon.

Newsletters