Tech & internet

Un robot chargé de la sécurité dans la Silicon Valley passé à tabac

Temps de lecture : 2 min

L'homme ivre a été arrêté.

Un robot en forme d’œuf, le robot «Knightscope» ou K5, est employé dans la Silicon Valley pour effectuer des patrouilles aux abords des bureaux et des centres commerciaux. Le robot est capable de lire 300 plaques d’immatriculation par minute. En cas d’anomalie repérée sur le parking grâce à une caméra qui filme à 360 degrés, il alerte les agents de sécurité.

Alors qu'il était posté dans un parking près du siège de la société qui le commercialise à Mountain View, un homme de 41 ans saoul s’en est pris au robot et l’a renversé. Selon le site CNet, qui a joint le vice-président du fabricant du robot, ce dernier a réagi en actionnant son alarme et en envoyant un message d'alerte. L'assaillant a été retenu jusqu'à l'arrivée de la police et arrêté pour ivresse sous la voie publique.

Bien que non violent et non armé, le robot K5 qui pèse tout de même 136 kilos, avait en 2016 renversé un enfant de seize mois dans un centre commercial Stanford à Palo Alto, tout près du quartier général de Facebook. Le K5 avait également écrasé son pied droit avant de poursuivre sa route, mais les blessures étaient sans gravité.

Slate.fr

Newsletters

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Pas parce qu’ils ont changé d’avis, mais parce que tout le monde en regarde.

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

«Plus on est extrême, plus les gens nous croient», explique Christopher Blair, qui a créé un compte parodique très populaire chez les pro-Trump.

Les applications dédiées aux règles profitent avant tout à ceux qui les font (souvent des hommes)

Les applications dédiées aux règles profitent avant tout à ceux qui les font (souvent des hommes)

Comme le reste des applis, celles de santé sont aussi faites pour vendre des publicités ou des informations personnelles.

Newsletters