Life

Mark Zuckerberg piégé par Facebook

Slate.fr, mis à jour le 15.12.2009 à 14 h 37

La semaine dernière, Facebook a changé les paramètres de confidentialité des profils de ses utilisateurs. Chaque inscrit a vu s'afficher un message sur sa page d'accueil l'informant de ces modifications. La plupart des internautes n'y ont prêté aucune attention, peu sensibles au jargon du site. Résultat, des paramètres par défaut ont été activés. La nouvelle logique étant que c'est aux utilisateurs d'être réactifs quant à la protection de leur vie privée. Facebook leur donne les moyens techniques, après à chacun de gérer son profil. Or ces paramètres par défaut sont nettement plus ouverts et laissent apparaitre nombre d'informations en public. Notamment les photos.

Le plus amusant dans ces modifications, c'est que l'utilisateur de Facebook le plus connu s'est fait avoir. Mark Zuckerberg lui-même, le fondateur du site. En effet, 290 photos de son profil, qui jusqu'à présent étaient privées sont passées en public. Plus exactement n'étaient plus visibles seulement par ses amis mais également par les amis de ses amis et là, ça commençait à faire beaucoup de monde. Dont quelques malins qui ont mis les photos sur le site Gawker. Des photos plutôt personnelles le montrant par exemple en pyjama avec son nounours dans les bras (rappelons que le jeune homme a 25 ans). Des photos plutôt laides, totalement amateurs, exactement le genre de clichés que n'importe qui peut avoir. Et on ne cesse de prévenir «n'importe qui» justement de faire attention à la confidentialité de ses données sur des sites comme Facebook. Que le créateur se fasse piéger par son propre site devient donc particulièrement savoureux.

Ceci étant, Facebook nie absolument qu'une erreur se soit produite. Mark Zuckerberg aurait délibérément passé ses photos en public pour «montrer l'exemple» puis aurait changé d'avis et les aurait reclassées en privé. Il ne s'agit évidemment pas de la preuve que ces paramètres ne sont pas très clairs ni évident à manier pour les utilisateurs. Barry Schnitt, le porte-parole de Facebook a déclaré que Mark Zuckerberg «a traversé cette transition comme tout autre utilisateur, il a pesé le pour et le contre, et a finalement suivi les recommandations de Facebook».

[Lire l'intégralité de l'article sur le Monde.fr]

Image de une: Conférence des développeurs de Facebook en 2008. ©FACEBOOK

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte