Monde

Derrière les sourires, le mariage tendu de Donald et Melania Trump

Temps de lecture : 2 min

Vanity Fair publie un long article sur l'histoire du couple.

Melania Trump à la Maison Blanche, le 17 avril 201è. Brendan Smialowski / AFP
Melania Trump à la Maison Blanche, le 17 avril 201è. Brendan Smialowski / AFP

Beaucoup de choses ont été écrites sur Melania Trump. Chambre à part, manque de galanterie de la part de son mari, le sens de ses étranges photos... Mais le dernier article à s'intéresser à la First Lady rassemble tout cela pour s'interroger sur un mariage qui semble surtout froid et distant.

Dans un long article, Vanity Fair revient sur l'histoire du couple présidentiel: de leur rencontre dans une boîte de nuit new-yorkaise, en 1998, quand Donald Trump lui avait demandé son numéro alors que la femme qui l'accompagnait était partie aux toilettes, à la Maison-Blanche.

On découvre surtout une femme qui a longtemps appris à faire ce que son mari voulait. Un vieil ami des Trump, Federico Pignatelli, explique ainsi:

«Ivana était une femme intelligente, entreprenante. Elle avait aussi une forte personnalité, et bagarreuse. Avec Melania... il n'y a pas vraiment de disputes.»

Enceinte si elle retrouve son corps ensuite

Vanity Fair raconte également les nombreuses humiliations vécues au fil des ans par Melania Trump. D'un Donald Trump qui blague avec le présentateur Howard Stern qu'il continuerait à l'aimer tant que ses seins restent intacts aux potentielles infidélités de Donald Trump –toujours niées. Quand elle a souhaité avoir un enfant, la seule condition de son mari était qu'elle retrouve le même corps, ce qu'elle lui a promis.

Sa philosophie de «vivre et laisser vivre» a pourtant été mise à mal par la campagne de son mari dont elle ne voulait visiblement pas, «terrifiée à l'idée qu'il puisse l'emporter». Elle s'y est d'ailleurs très peu impliquée, et le magazine relaie des rumeurs selon lesquelles elle envisageait un divorce après la divulgation des propos de son mari qui «attrape des femmes par la chatte», des propos qu'elle a pourtant défendus en public.

Un devenir féministe?

Aujourd'hui, alors qu'elle semble traîner les pieds pour assumer le rôle de Première Dame –qu'Ivanka Trump, fille de, semble assurer en attendant–, certains rêvent de la voir quitter son mari, et devenir une icône féministe.

«Mon rêve est que Michelle Obama la convainque de le quitter, et qu'elle devienne une grande icône féministe, lâche dans Vanity Fair une personne proche du clan Trump qui a tenu à rester anonyme. Elle bousculera tout et dira: “Il est fou. C'est taré. Je ne sais pas ce que je faisais.”»

Slate.fr

Newsletters

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

Alors que la Pride de la cité-Etat, encore plus politique qu’à l’accoutumée, aura lieu dans une semaine, les femmes cis et transgenres sont aux avant-postes.

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Comme lors du scrutin annulé, le candidat du parti d'Erdoğan a été défait.

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

Le texte de loi qui était en préparation apparaît comme une considérable maladresse.

Newsletters