Tech & internetFrance

Au soir du premier tour, la colère des soutiens de Mélenchon sur internet

Grégor Brandy, mis à jour le 23.04.2017 à 23 h 09

Sur leur principal espace de discussion, le serveur Discord, les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon semblent partagés entre résignation et résistance.

Des soutiens de Jean-Luc Mélenchon, le 23 avril 2017, à Paris | Bertrand GUAY / AFP

Des soutiens de Jean-Luc Mélenchon, le 23 avril 2017, à Paris | Bertrand GUAY / AFP

Ils y ont cru jusqu'au bout. Et puis, à 20 heures, les Insoumis ont appris la mauvaise nouvelle: Jean-Luc Mélenchon ne sera pas au second tour de cette élection présidentielle, pour un million de voix.

Dans leur serveur Discord, où pendant des mois, ils ont multiplié les arguments pour soutenir le candidat de la France Insoumise, multiplié les Google Docs, créé un jeu vidéo, des vidéos sérieuses, d'autres parodiques, s'en sont parfois pris à ses adversaires, et ont tout tenté pour porter la voix de leur leader sur internet, ils étaient là depuis de longues minutes à patienter, à appeler ceux qui ne l'avaient pas encore fait à voter, en stressant pour beaucoup à se demander si leur favori allait finir dans les deux premiers. Certains tentaient de se rassurer en partageant des analyses sur la participation plus élevée que prévue, signe que la dynamique allait en faveur de Jean-Luc Mélenchon.

La «Grande purge»

Pour faire face à l'afflux d'Insoumis sur le serveur, les administrateurs ont d'ailleurs créé deux salons pour parler de ce premier tour. Mais pour lire leurs commentaires et donner son avis, encore fallait-il pouvoir se rendre sur le serveur. L'accès été compliqué un peu avant 20 heures. Tellement compliqué que les administrateurs ont préféré expulser du serveur des centaines de comptes inactifs: une «Grande purge» se sont amusé certains, en référence aux purges staliniennes dans les années 1930.

Et puis le résultat est arrivé. Jean-Luc Mélenchon finit donc à la quatrième place: derrière Emmanuel Macron, Marine Le Pen, et François Fillon, dans le match à quatre qui se dessinait ces derniers jours.

On peut y lire plusieurs insultes envers Benoît Hamon, et parfois envers ceux qui ont choisi de ne pas voter en faveur de Jean-Luc Mélenchon, et ce «pays de con» (le message «Les Français sont des veaux» est revenu plusieurs fois), de nombreux «non» et des messages de larmes significatifs d'une déception à la hauteur des espoirs portés dans la candidature du leader de la «France insoumise». On trouve également quelques messages trollesques de soutiens de Marine Le Pen qui squattent leur serveur, au milieu d'appels au calme, et de messages de quelques militants cherchant (en rigolant) comment déménager au Canada.

Les internautes s'interrogent: comment les résultats peuvent être donnés quand on commence à peine à dépouiller dans certaines grandes villes? Et pour qui voter au second tour et s'il faut voter tout court?

L'abstention ou le vote blanc?

Certains se refusent à voter Le Pen, d'autres refusent de voter Macron. Quelques-uns essaient d'argumenter en faveur de l'un ou de l'autre qualifié. Mais sur ceux qui s'expriment, la majorité semble appeler à s'abstenir ou à voter blanc, trop déçus de devoir faire un tel choix, et de porter leurs espoirs sur les prochaines législatives.

Plusieurs sondages –absolument pas représentatifs et potentiellement squattés par des militants de chaque parti et mouvement– donnent des versions différentes à chaque fois, ou presque.

De leur côté, les administrateurs remercient les personnes présentes sur le serveur pour leur dévouement au cours des derniers mois, pour leur participation aux projets et à la vie du serveur et la mobilisation citoyenne plus générale.

«Bravo Hamon, ton égoisme nous a tué»

Tous ces sentiments, au fond, c'est ceux que l'on retrouve dans les commentaires Facebook d'un message de Jean-Luc Mélenchon, dans lequel, le candidat de la France insoumise annonce ne pas valider «le score annoncé sur la base de sondages. Les résultats des grandes villes ne sont pas encore connus. J'appelle à la retenue et les commentateurs à la prudence». En dessous, on peut y lire de nombreux messages qui vont à l'encontre de Benoît Hamon, mais aussi des remerciements, et des appels à ne pas appeler à voter en faveur d'Emmanuel Macron.

«Bravo Hamon, ton égoisme nous a tué.»

«Merci Mr Mélenchon pour cette magnifique campagne qui m'a permis de croire aux petits bonheurs de la vie.»

«Franchement monsieur Melenchon ne nous demandé pas de voter Macron...c'est mort..félicitations encore pour cette campagne ,nous sommes très déçu mais ça reste un très beau score.»

Ce message a d'ailleurs redonné –un temps– espoir aux militants de la France Insoumise présents sur le serveur Discord. «Le résultat annoncé depuis le début de la soirée n'est pas celui que nous espérions. En tout hypothèse, ce n'est pas le résultat qui sera le bon», a déclaré Jean-Luc Mélenchon depuis le bar le Beluchi's à Paris.

Cela avant que d'autres militants ne partagent les résultats recueillis par Public Sénat, qui, au fur et à mesure de la soirée, confirmait les premières estimations des instituts de sondage publiés par les médias.

Pour autant, la lutte n'est pas finie, assurent-ils. «Tant qu'il y aura une résistance, il y aura le Discord Insoumis», lâche l'un d'entre eux.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (408 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte