France

Il a manqué un million de voix à Jean-Luc Mélenchon

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 23.04.2017 à 22 h 33

Après une percée impressionnante, le candidat de la «France insoumise» frôle les 20% des voix, mais rate pour deux points la qualification au second tour.

Jean-Luc Mélenchon à Paris, le 23 avril 2017. BERTRAND GUAY / AFP.

Jean-Luc Mélenchon à Paris, le 23 avril 2017. BERTRAND GUAY / AFP.

Deux à trois points. Disons, un petit million d'électeurs. C'est ce qu'il aura manqué à Jean-Luc Mélenchon pour réussir son pari fou d'accéder au second tour de l'élection présidentielle, qui l'aura finalement vu scotché à la quatrième place avec environ 19,5% des voix, selon les estimations disponibles à 22 heures.

Des estimations qu'il a d'ailleurs remises en question en estimant qu'elles avaient encore besoin d'être affinées, appelant d'abord à la «retenue» dans un message posté sur Facebook, avant de prononcer devant ses partisans une déclaration où il s'en est pris aux deux finalistes et a annoncé que la position de son mouvement serait définie par les 450.000 sympathisants de la «France insoumise»: «Chacun d'entre vous sait en conscience quel est son devoir», a-t-il ajouté. Un peu avant, un de ses principaux soutiens, Clémentine Autain, avait lancé sur BFMTV «un appel à battre l'extrême droite»:

«Si les résultats étaient confirmés, pas une voix pour l'extrême droite, c'est l'évidence, mais pour autant, nous n'avons pas changé de position sur ce qu'est Emmanuel Macron.»

Dans sa dernière déclaration de campagne, vendredi à Paris, Jean-Luc Mélenchon avait estimé que le premier tour se jouerait à «une poignée de voix». Il a eu raison, et cette poignée de voix lui a coûté sa qualification pour le second tour. Parti d'un peu plus de 10% dans les sondages juste après la primaire de la gauche, à laquelle il avait refusé de participer, le candidat de la «France insoumise» aura connu la plus forte dynamique de la campagne, montant progressivement à mesure que s'asséchait le réservoir d'électeurs de Benoît Hamon. En 2012, il avait déjà connu une dynamique comparable avant de retomber, une partie de la gauche optant alors pour le «vote utile» afin de s'assurer que François Hollande soit présent au second tour, et avec une dynamique suffisante face à Nicolas Sarkozy. Cette fois-ci, Jean-Luc Mélenchon a réussi à convaincre cet électorat que le vote utile, c'était lui. Mais pas suffisamment.

Une partie de l'électorat de gauche qui a voté stratégiquement et a hésité jusqu'au bout à gauche entre trois options, Mélenchon, Hamon et Macron, a dû lui faire défaut. Selon la dernière enquête électorale du Cevipof, menée les 16 et 17 avril, 10% des électeurs de Mélenchon hésitaient encore à finalement voter Macron (mais, du côté de l'électorat de l'ancien ministre de l'Économie, une proportion équivalente hésitait aussi à faire le chemin inverse...). 20% de l'électorat de Benoît Hamon hésitait quant à lui à voter pour le sénateur de l'Essonne. Si le candidat PS a encore baissé le jour J par rapport à ce que lui promettaient les derniers sondages, une partie de son électorat a probablement hésité, au final, à sacrifier la «vieille maison» socialiste, assurant à Benoît Hamon un score famélique mais qui le maintient au-dessus de la barre des 5% assurant le remboursement des frais de campagne. Si la moitié de son électorat avait rejoint celui de Jean-Luc Mélenchon, celui-ci se serait hissé au-dessus de Marine Le Pen.

On notera aussi qu'à eux deux, les candidats trotskystes, Nathalie Arthaud (0,7%) et Philippe Poutou (1,2%), recueillent près de 2% des voix, ces fameux 2% manquants. Mais aucun des deux n'améliore cependant vraiment son score par rapport à 2012, alors que le candidat NPA avait fait sensation, lors du débat du 4 avril, en attaquant Marine Le Pen avec sa formule sur «l'immunité ouvrière».

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (940 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte