Monde

Le Canada victime d'un canular à Copenhague

Temps de lecture : 2 min

Le Canada a été victime d'un canular sur Internet en marge de la Conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique, rapporte le site cyberpresse.ca.

Un faux communiqué de presse frappé du logo d'Environnement Canada où on pouvait lire qu'Ottawa s'engageait à adopter un objectif de réduction des gaz à effet de serre de 40% d'ici 2020, (la cible réelle est de 3%), a été envoyé à plusieurs journalistes.

Les auteurs de la supercherie ont également créé un faux site web d'Environnement Canada, un faux site du Wall Street Journal rapportant la nouvelle et même un faux article de presse rapportant les félicitations du gouvernement ougandais.

Le porte-parole du premier ministre Stephen Harper, Dimitri Soudas, a rapidement envoyé un courriel aux journalistes niant que son gouvernement était l'auteur du communiqué, et en a profité pour accuser un écologiste canadien, Steven Guilbeault, déclenchant de vives réactions.

Les véritables auteurs du canular pourraient bien être les Yes Men, un groupe d'imposteurs américains dont le but est «d'imiter des grands criminels pour les humilier publiquement», notamment «des leaders et des entreprises qui placent le profit avant tout le reste».

[Lire l'article complet sur cyberpresse.ca]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: l'ouragan Isabel vu de la Station spatiale internationale  Reuters

Newsletters

La tentative désespérée des Démocrates américains pour protéger le droit à l'IVG

La tentative désespérée des Démocrates américains pour protéger le droit à l'IVG

Votée par la Chambre des représentants, la loi destinée à préserver la santé des femmes dans l'intégralité du pays ressemble à un baroud d'honneur, tant les impasses sont nombreuses.

Avec son hommage aux harkis, quels messages Emmanuel Macron envoie-t-il à l'Algérie?

Avec son hommage aux harkis, quels messages Emmanuel Macron envoie-t-il à l'Algérie?

Pour Alger, la demande de pardon du chef de l'État relève du débat franco-français. Mais ses répercussions à moyen terme pourraient être néfastes.

À Helmand en Afghanistan, les barbiers n'ont plus le droit de raser les hommes

À Helmand en Afghanistan, les barbiers n'ont plus le droit de raser les hommes

La musique a également été interdite dans leurs salons par le régime des talibans.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio