France / Boire & manger

Carbonara à la crème fraîche contre «vraie recette»: nouveau clivage électoral?

Temps de lecture : 2 min

Dernier résultat de notre sondage qui parle autrement des attitudes politiques des français. Aujourd'hui, la guerre des pâtes et le vote de gauche.

Montage Slate.fr
Montage Slate.fr

Après le vote des porteurs de Stan Smith, après la fracture entre amateurs de chiens et amateurs de chats, après le vote des runners et celui des sédentaires, après le choix électoral des végétariens, voici l'ultime résultat de notre sondage –forcément– exclusif sur le vote des lecteurs de Slate en fonction de quelques habitudes de vie...

Depuis l'origine, l'identité de Slate est fortement liée à celle de la vraie recette des pâtes à la carbonara, un article dont le succès n'a cessé d'alimenter les débats culinaires entre tenants d'une vision puriste de la recette, et partisans de compromis pour le moins clivants avec les traditions gastronomiques françaises.

La recette des carbonaras, clivage identitaire et générationnel?

Notre sondage est sans ambiguité: quand on aime la «vraie» recette, celle à la pancetta et aux œufs sans crème fraîche ni lardon, on vote moins à gauche et plus au centre: Jean-Luc Mélenchon ne récolte «plus» que 31,5% des voix des amateurs de vraie recette, contre 39% des mangeurs de carbo-crème fraîche. De même, Emmanuel Macron remporte plus de voix chez les amateurs de vraie recette (28%) que chez les tenants de la recette franchouillarde (23%). Derrière ce clivage, on trouve une fracture générationnelle: plus on est âgé, plus on consomme la «vraie recette» –dont les ingrédients sont plus chers.

Autre enseignement de notre sondage: les urbains plébiscitent la recette à l'italienne (1 sur 2 dans l'agglomériation parisienne), les habitants des villes petites et moyennes préférant nettement la version francisée (environ 68% de réponses pro-crème fraîche).

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters