France / Histoire

La présidentielle, quelle histoire, quelle histoire!

Temps de lecture : 2 min

Écoutez notre débat autour de l'histoire du scrutin depuis 1965, avec le journaliste Gérard Courtois et l'historien Pierre-Frédéric Charpentier.

«Quelle histoire, hein...! Quelle histoire!», lança François Mitterrand, le 10 mai 1981 au soir, en apprenant son élection à la présidence de la République, après deux échecs au second tour et une campagne qu'il avait abordée en outsider, critiqué dans son propre parti. Lors du scrutin suprême, jamais rien ne se passe comme prévu: les favoris sont fortement contestés, voire renversés, des personnalités se révèlent, les alliances implicites les plus improbables se nouent, les coups de billards à trois bandes abondent.

Cette histoire, ces histoires, le directeur éditorial du Monde Gérard Courtois et l'historien Pierre-Frédéric Charpentier la racontent dans deux ouvrages captivants, Parties de campagne. La saga des élections présidentielles (Perrin) et Le troisième homme. Histoire des grands perdants de l'élection présidentielle (1958-2012) (Éditions du Félin). Le premier raconte en détail, de 1965 à 2012, la saga de chaque présidentielle au suffrage universel direct: le sacre compliqué de De Gaulle, la succession de Pompidou, les deux duels Mitterrand-Giscard puis la réélection du premier président socialiste de la Ve République, les deux improbables triomphes de Jacques Chirac, le couronnement de Nicolas Sarkozy puis son «découronnement» par François Hollande... Le second explore ces batailles à travers le destin d'un personnage particulier, le «troisième homme», premier perdant mais aussi premier des perdants, parfois surprise du scrutin (Jean Lecanuet, Jacques Duclos, François Bayrou...), parfois favori qui a trébuché sur l'avant-dernière marche (Jacques Chaban-Delmas, Édouard Balladur, Lionel Jospin...)

Nous avons rencontré Gérard Courtois et Pierre-Frédéric Charpentier le 19 avril pour un débat coorganisé par Slate.fr et la Fondation Jean-Jaurès, où nous avons confronté leur regard sur le passé à cette folle élection présidentielle 2017.

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

Newsletters