Santé / Sports

Pour vivre plus longtemps, faites du vélo pour aller au travail

Temps de lecture : 2 min

Selon une étude britannique, faire du vélo quotidiennement réduit les risques de cancers et de maladies cardiovasculaires.

/
I love the bikes / Cristina Valencia via Flickr CC License by.

Qui ne voudrait pas vivre plus longtemps? Réduire les risques d’un éventuel cancer ou d’un trouble cardiaque? Selon les résultats d’une étude britannique longue de cinq ans, rapportée par le site de la BBC, ces aspirations sont en fait à la portée de la plupart: il vous suffirait de vous rendre au travail en vélo pour allonger votre espérance de vie. D’autant plus qu’à force de pratique, le vélo demande de moins en moins de volonté, contrairement au fitness ou à la course, selon l’équipe de chercheurs de l’université de Glasgow, qui a suivi les parcours de 250.000 britanniques.

L’étude compare ceux qui ont un trajet «actif» pour se rendre au travail à ceux qui ont un trajet «passif». Sur les 250.000 personnes étudiées, 2.430 sont mortes, des cancers ont été diagnostiqués sur 3.748 d’entre elles et 1.110 ont eu des troubles cardiovasculaires.

«Mais pendant l’étude, la pratique régulière du vélo a fait chuter le risque de mourir de n’importe laquelle de ces causes de 41%, précise la BBC. Les cyclistes parcouraient une moyenne de 50 km par semaine, mais plus ils pratiquaient le vélo, meilleurs étaient les résultats sur leur santé.»

Jason Gill, responsable de l’étude, est clair sur le sujet:

«Vous avez besoin de faire du vélo quotidiennement pour construire une routine qui ne vous demandera pas trop de volonté.»

Aussi simple que cela, sauf peut-être pour certains citadins.

Correction: dans une première version, l'article indiquait que l'étude portait sur 250 personnes. Il s'agit en fait de 250.000 personnes.

Slate.fr

Newsletters

Commotions cérébrales: l'ovalie jusqu'à la folie

Commotions cérébrales: l'ovalie jusqu'à la folie

Une étude médicale sans précédent démontre que les commotions cérébrales augmentent le risque futur d’affections neuro-dégénératives et de maladie d’Alzheimer. Dans le même temps, le jeu de rugby devient de plus en plus violent.

Que faire pour les 20% de la population souffrant d'au moins une maladie mentale?

Que faire pour les 20% de la population souffrant d'au moins une maladie mentale?

La stigmatisation des malades mentaux continue à contrarier la prise en charge de beaucoup d'individus.

Vous avez mal, mais aucune raison d'avoir mal. On vous explique

Vous avez mal, mais aucune raison d'avoir mal. On vous explique

À l'origine de ces souffrances qui empoisonnent la vie sans qu'on sache vraiment d'où elles viennent.

Newsletters