Sciences / Monde

Un robot humanoïde russe s'entraîne au tir au pistolet

Temps de lecture : 2 min

La Russie affirme qu'elle ne cherche pas à créer un Terminator, mais un robot qui voyagera dans l'espace en 2021

Un robot humanoïde développé par la recherche militaire russe, F.E.D.O.R. (pour «Final Experimental Demonstration Object Research»), fera partie de l'équipage à bord d'une mission spatiale prévue pour 2021. En attendant, ce robot s'est entraîné à réaliser un grand nombre de gestes du quotidien comme se déplacer, changer une ampoule, soulever des poids, utiliser une perceuse ou même conduire une voiture.

Mais il reçoit également un entraînement au tir. Le vice-président du gouvernement russe Dmitri Rogozine a récemment tweeté une vidéo sur laquelle on voit FEDOR aligner des cibles, un pistolet dans chaque main.

«Le robot de la plate-forme F.E.D.O.R. a montré ses capacités à tirer en utilisant ses deux mains. On travaille actuellement sur son habileté motrice et ses algorithmes de décision.»

Pour autant, a précisé le responsable russe, «nous ne créons pas un Terminator, mais une intelligence artificielle qui aura une grande importance pratique dans divers domaines», écrit l’agence russe Sputnik. Il s’agirait de travailler sur ses capacités motrices et de prise de décision, et non d'en faire un robot combattant. L'extrait vidéo partagé sur les réseaux s'intègre néanmoins à une séquence d'exercices militaires.

Slate.fr

Newsletters

Les égoïstes gagneraient moins d'argent que les personnes généreuses

Les égoïstes gagneraient moins d'argent que les personnes généreuses

Ils ont aussi moins d’enfants.

L'humanité cherche la recette de la jeunesse éternelle depuis le Moyen Âge

L'humanité cherche la recette de la jeunesse éternelle depuis le Moyen Âge

Vivre éternellement jeune? On en rêvait déjà à l'époque médiévale, tout en craignant que l'immortalité ne soit finalement une malédiction.

Les chiens de laboratoire ne seront plus euthanasiés mais adoptés

Les chiens de laboratoire ne seront plus euthanasiés mais adoptés

La U.S. Food and Drug Administration envisage de changer ses méthodes de recherche vétérinaire pour épargner les chiens de laboratoire.

Newsletters