Sciences / Monde

Regardez la première manifestation spatiale (contre Trump) de l’histoire

Temps de lecture : 2 min

Des soutiens de la marche pour les sciences ont lancé un ballon dans l'espace avec à son bord un simple tweet... au message explicite.

L'un des douze astronautes à avoir mis le pied sur la Lune, l’Américain Edgar Mitchell lors de la mission Apollo 14 de 1971, a expliqué que depuis l'espace, les questions de politique internationale paraissaient insignifiantes. «On aimerait prendre un politicien par la peau du cou, l’amener à un quart de million de miles de la Terre et lui dire: “Regarde ça, fils de pute”», avait-il ajouté de manière imagée… C’est sous ce mot d'ordre radical qu’un groupe d’activistes a lancé ce qu’il qualifie de première manifestation spatiale de l’histoire. Et l’a dirigée contre le président Donald Trump, dans le cadre plus large de la la marche pour les sciences, un mouvement de protestation des scientifiques contre sa politique jugée hostile à la recherche.

Concrètement, la protestation a consisté à envoyer un ballon météo dans l’espace, en y accrochant le texte de la célèbre sortie de l’astronaute contre les responsables politiques, en format de tweet. L’ascension de plus de deux heures du ballon a été filmée par cette association qui promeut l’exploration amateure de l’espace à travers la science et la pratique artistique, sans l’intervention des intérêts de l’armée et des entreprises privées.

Slate.fr

Newsletters

Amis, ennemis ou inconnus? Des bébés de 5 mois peuvent faire la différence

Amis, ennemis ou inconnus? Des bébés de 5 mois peuvent faire la différence

Rien qu'en entendant rire des adultes, les nourrissons sont capables de détecter la nature de leurs relations.

Calor

Calor

Interdire les crèmes solaires chimiques pour sauver les coraux, la fausse bonne idée?

Interdire les crèmes solaires chimiques pour sauver les coraux, la fausse bonne idée?

L'océan ne vous dira pas forcément merci si vous prenez une crème solaire eco-friendly trois fois plus chère. Votre peau non plus.

Newsletters