France

Les Français téléchargent moins

Slate.fr, mis à jour le 14.12.2009 à 11 h 30

La part des internautes admettant télécharger de la musique, aussi bien légale qu'illégale, est tombée à 31% en  2009, soit une baisse de six points en un an et un retour au niveau de 2006.

C'est un des grands enseignements de l'enquête annuelle de l'autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) sur la diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française, effectuée auprès d'un échantillon de plus de 2.000 personnes avec des interviews en face à face.

«Il est possible que les débats autour de la loi Hadopi aient quelque peu refroidi les ardeurs des Français, ou les ont incité à répondre prudemment», commente le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), qui a mené l'étude pour l'Arcep.

La tendance se retrouve parmi presque toutes les couches de la population. Elle est notamment très marquée chez les jeunes de 18 à 24 ans (entre 2008 et 2009, la proportion d'utilisateur dans cette catégorie est passé de 59 à 53% pour la musique, de 47% à 36% pour les films et de 56 à 50% pour les logiciels), catégorie la plus concernée par cette pratique.

Pour le site zdnet.fr, les chiffres peuvent être interprétés de plusieurs manières:

Les partisans de la loi Hadopi peuvent afficher leur satisfaction : la peur du gendarme ferait son effet. Mais la question posée aux Internautes ne parle absolument pas de téléchargement illégal. Donc, a contrario, on pourrait penser que le téléchargement légal baisse au profit du streaming par exemple, une bien mauvaise nouvelle pour le gouvernement et l'industrie du divertissement qui misent sur l'essor des plates-formes légales pour contrer le piratage. Mais encore une fois la question posée ne précise pas de quel mode de téléchargement il s'agit.

Le Figaro ne fait pas cette nuance, mélangeant pêle-mêle piratage, téléchargement légal et illégal: «Les Français tourneraient-ils le dos au piratage? En 2009, la part des internautes admettant télécharger de la musique, aussi bien légale qu'illégale, est tombée à 31%, soit une baisse de six points en un an et un retour au niveau de 2006.

[Lire l'article complet sur zdnet.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte