Science & santé

D'où vient le regard rempli de culpabilité des chiens?

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 14.04.2017 à 15 h 38

Repéré sur Science of Us

Il fait écho à leur instinct de survie.

Sad Pug | DodosD via Wikimédia CC License by

Sad Pug | DodosD via Wikimédia CC License by

Sur internet, il existe une mode très populaire qui consiste à faire poser son chien devant une pancarte expliquant le méfait qu'il vient d'accomplir. Une crotte sur la table basse, un fauteuil mâchouillé ou de la nourriture éparpillée sur le sol... la moindre faute du meilleur ami de l'homme est devenu une excuse pour l'humilier en ligne. Il existe même un site, qui rassemble de nombreux cas de «Dog Shaming», où l'on apprend par exemple que Tango et Cash, deux frères, ont une relation compliquée.

Mais parmi les milliers de photos de Dog Shaming qui inondent le web, on retrouve souvent un même comportement des chiens: il n'est pas rare que, dans ce genre de situation, les chiens se couchent et inclinent leur tête pour exprimer ce qu'on associe à de la culpabilité, à un regret profond.

Ce visage canin, qui réussit souvent à faire fondre n'importe quel humain, a particulièrement interpellé le biologiste Nathan Lents, qui a étudié le sujet et publié le résultat dans Psychology Today. Comme le résume Science of Us sur son site, ce comportement a un nom chez les spécialistes du comportement animalier, «la révérence d'excuse», et n'avait pas à la base pour objectif de vous attendrir. Il s'agissait avant tout d'un comportement de survie.

«Les chercheurs spécialisés dans le comportement ont observé que les loups, des cousins proches des chiens, adoptent cette révérence d'excuse après avoir fait quelque chose que le reste de la meute considère comme socialement inacceptable, comme avoir été trop violent pendant un jeu.»

Quand cela arrive, le responsable est isolé pendant un temps et ce visage d'excuse était le seul moyen pour un loup de réintégrer son groupe en lui prouvant qu'il ne présente aucun danger. «Le “regard coupable” n'a rien à voir avec les excuses ou la culpabilité, écrit Nathan Lents, mais plutôt avec la posture de soumission. C'est tout à fait correct. Les actions associées avec la révérence d'excuse copient l'action du loup exprimant une soumission vis-à-vis d'un loup plus dominant, plus important. La tête est basse, le sourire et le hélètement cessent, le contact visuel est évité, et ils placent littéralement leur queue entre les jambes.»

Plutôt que des excuses, les chiens voudraient donc avant tout s'assurer que vous êtes toujours amis. C'est presque encore plus adorable qu'un regard attendrissant. 

chienloup
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte