France

Le sigle UDF, objet de toutes les convoitises

Slate.fr, mis à jour le 13.12.2009 à 16 h 39

A qui appartient le sigle UDF ? Le MoDem (Mouvement Démocrate), héritier du mouvement giscardien, en revendique la propriété. Mais le Nouveau Centre (NC) d'Hervé Morin, partenaire de la majorité présidentielle, affirme vouloir «récupérer» le sigle, en expliquant que «les valeurs de l'UDF sont incarnées par le Nouveau centre.» Le parti l'a même déjà utilisé sur ses supports et sur son site internet.

Forts des ralliements de l'ex-ministre giscardien Hervé de Charette et de la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Anne-Marie Idrac, les anciens amis de François Bayrou regroupés au sein du Nouveau Centre se sentent aujourd'hui légitimés dans leur ambition de réunir la famille centriste et réussir à peser dans le paysage politique. Ils comptent aussi pour cela sur la relance à leur profit du sigle UDF, auquel l'ancien candidat à la présidentielle a substitué le MoDem fin 2007.

Mais il leur faudra pour cela surmonter l'opposition de François Bayrou. L'association UDF, contrôlée par ce dernier et ses amis, a «mis en demeure» vendredi 11 décembre le NC de ne plus utiliser son sigle et de le retirer de tous ses supports sous peine de poursuites judiciaires.

Hervé Morin, a réagi samedi 12 décembre en estimant qu'il était «curieux, sinon cocasse de revendiquer une famille politique dont on a voulu la mort depuis le lendemain de l'élection présidentielle» de 2007. On ne va pas se laisser faire» soulignant sa volonté de mener la «même démarche obstinée que j'ai depuis 2007, c'est-à-dire faire vivre une famille politique de centre droit».

Invité d'honneur du conseil national du NC réuni dans un théâtre parisien, le transfuge de l'UMP Hervé de Charette, qui avait été un des membres fondateurs de l'UDF en 1978 a abondé dans son sens et fustigé François Bayrou. «Le choix qu'il a fait de chercher une alliance à gauche l'éloigne chaque jour du centre», a dit le député de Maine-et-Loire, ajoutant que le «code génétique et politique» de l'UDF avait toujours été celui de ce même centre.

L'accord d'union avec l'UMP, qui répond à la volonté de Nicolas Sarkozy de rassembler l'ensemble de la droite dès le premier tour, a permis au NC d'obtenir deux têtes de listes régionales, en Bourgogne et Nord-Pas-de-Calais - une troisième pourrait lui être accordée en Guadeloupe -, ainsi que 15 têtes de listes départementales.

Hervé Morin a indiqué que sa formation anticipait entre 100 et 120 élus, contre 37 issus du précédent scrutin de 2004, ce qui lui permettra «de mettre en place des hommes et des femmes dans des fédérations où nous sommes encore faibles».

En attendant, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, a réagi avec ironie à la tentative de relance de l'UDF par le NC, déclarant sur Europe 1: «J'avais compris que le Nouveau Centre, c'était pour donner un nouveau souffle à une UDF un peu vieillie, comme nous-mêmes avions créé l'UMP pour sortir du RPR vieilli et de l'UDF vieilli. Donc j'avais pensé qu'on regardait vers l'avenir. Maintenant si certains veulent réutiliser des vieux sigles...»

Lire également sur le MoDem et le Nouveau Centre: François Bayrou: la théorie du complot permanent et La méthode Bayrou décortiquée.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: François Bayrou Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte