Monde

Pour les juges américains, l'amitié Facebook a ses limites

Temps de lecture : 2 min

Dans une tribune récente, le comité de conseil d'éthique judiciaire a décidé qu'il était temps de poser des limites aux comportements en ligne des membres du corps juridique. Lorsque des juges deviennent «amis» avec des avocats qui pourraient être amenés à comparaître devant eux, le comité a estimé que cela conférait le sentiment d'un conflit d'intérêts, donnant aux adversaires l'impression que cet avocat «ami» —ami Facebook donc— étaient plus facilement en position d'influencer le juge.

En pratique, bien sûr, les véritables amis et les amis Facebook, n'ont pas forcément grand chose à voir, précise le New York Times. Et certains membres du comité étaient effectivement prêts à autoriser l'amitié en ligne avec d'éventuels adversaires, puisque cette amitié en ligne souligne que l'on connaît quelqu'un plus qu'elle n'induit qu'on l'apprécie spécialement.

Mais la majorité du comité en a décidé autrement. La décision, qui n'a pas la force d'un arrêt de la Cour Suprême, et qui n'est pas vraiment prescriptive, a été publiée en novembre, diffusée mardi 8 décembre par le Legal Profession Blog.


Newsletters

Ukraine: Poutine a-t-il vraiment le doigt sur la gâchette?

Ukraine: Poutine a-t-il vraiment le doigt sur la gâchette?

Les véritables enjeux de la crise ukrainienne.

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

Les Afghans affamés vendent leurs organes et leurs filles pour tenter de survivre.

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Au-delà de la dimension insultante que revêt ce terme en France, la question se pose.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio