Monde

Donald Trump est le plus impopulaire des présidents américains

Temps de lecture : 2 min

Après un peu plus de deux mois à la tête du pays, le nouveau président ne semble pas convaincre les Américains quant au bienfondé de son action.

Donald Trump à Washington, le 31 mars 2017. SAUL LOEB / AFP
Donald Trump à Washington, le 31 mars 2017. SAUL LOEB / AFP

Donald Trump a gagné l'élection américaine le 8 novembre dernier, mais il a laissé le vote populaire à Hillary Clinton qui l'a emporté de près de trois millions de voix. Depuis, rien ne semble s'arranger. En janvier dernier, peu avant son investiture, nous racontions que jamais un président n'avait eu de chiffres aussi faibles en matière de popularité, à quelques jours de son investiture, depuis que les instituts de sondage avaient commencé à les comptabiliser en 1992, lors de la première élection de Bill Clinton.

Et visiblement, c'est de pire en pire. Selon les comptes effectués par le site FiveThirtyEight, spécialisé dans l'analyse des chiffres et des sondages, il a fallu à peine deux semaines au nouveau président américain pour que les courbes d'approbation et de désapprobation de son action ne se croisent. Salon, magazine à tendance progressiste avait d'ailleurs tenu à saluer ce record du président républicain.

Depuis, de plus en plus d'Américains sondés semblent insatisfaits de son action. Selon les dernières chiffres, seuls 40,4% des sondés l'approuvent, contre 53,2%. Même en comptant les marges d'erreur, et les sondages qui font figure d'exception, difficile de voir comment la situation pourrait être inversée.


Ford graciant Nixon

Et en comparant avec les autres présidents au début de leur mandat, on constate que l'impopularité de Donald Trump est historique. En remontant au premier mandat d'Harry Truman, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en 1945, aucun président ne semble avoir atteint une telle cote d'impopularité si tôt dans son premier mandat. Certes, la cote d'approbation de Gerald Ford s'en rapproche après un mois au pouvoir. Le président américain venait alors d'annoncer qu'il graciait Richard Nixon, ce qui a eu pour effet de stopper immédiatement toutes les procédures judiciaires en cours à l'encontre de l'ancien président. Pour autant si la cote de popularité de Ford a plongé (passant de 71% à 49%) celle de désapprobation de ses actions n'a jamais dépassé les 30% sur la même période.

Même George W. Bush, qui avait élu dans des conditions similaires à celles de Donald Trump, en 2000, (à savoir sans remporter le vote populaire) n'avait pas connu un tel problème d'impopularité.

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters