Monde

Pour Palin, Obama doit boycotter Copenhague

Temps de lecture : 2 min

Dans une tribune publiée par le Washington Post, Sarah Palin explique pourquoi, selon elle, Barack Obama aurait dû boycotter le sommet de Copenhague sur le changement climatique.

Dans cet article, intitulé «La science politique de Copenhague», l'ancienne candidate à la vice-présidence des Etats-Unis n'hésite pas à invoquer des arguments qui frôlent la théorie du complot. Elle estime que l'affaire du «Climate-gate» a exposé «un cercle scientifique hautement politisé, le même cercle dont le travail va à l'encontre des efforts de Copenhague.»

Palin met en garde contre les conséquences potentiellement néfastes des décisions prises au Danemark sur l'économie américaine, et estime que Copenhague «ne changera pas le temps qu'il fait, mais changera notre économie de manière négative.»

Dans son  combat pour que les décisions soient prises sur des bases scientifiques et non politiques, elle rappelle qu'elle avait «porté plainte contre le gouvernement fédéral pour sa décision de mettre l'ours polaire sur la liste des espèces menacées, malgré le fait que leur nombre avait plus que doublé.»

«Je ne conteste pas la réalité d'un certain changement climatique [...] mais nous ne pouvons pas dire avec certitude que l'action de l'homme cause ces changement» affirme Palin, avant de conclure: «le président doit boycotter Copenhague».

[Lire l'article complet sur washingtonpost.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Sarah Palin en juillet 2009. Nathaniel Wilder / Reuters

Newsletters

La Chine lance son concours du bâtiment le plus moche

La Chine lance son concours du bâtiment le plus moche

Le président Xi Jinping a publié il y a quelques années une directive pour mettre fin aux structures excentriques.

Avec le «Senate Bill 1», le Texas essaie-t-il vraiment d'empêcher les minorités de voter?

Avec le «Senate Bill 1», le Texas essaie-t-il vraiment d'empêcher les minorités de voter?

Ses soutiens y voient une réponse à la fraude électorale. L'opposition dénonce quant à elle une entrave au droit de vote.

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire

Meurtri par une guerre civile sanglante qui a fait 200.000 morts et 2 millions de déplacés entre 1989 et 2003, le Liberia tente toujours, tant bien que mal, de composer avec son passé douloureux. Comment une nation se reconstruit-elle sans mémoire...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio