Monde

Pour l'armée américaine, la guerre est un jeu

Temps de lecture : 2 min

L'armée américaine a investi 32,8 millions de dollars (environ 22,3 millions d'euros) dans son jeu vidéo, America's Army, qui lui sert d'outil de recrutement. Une somme qui a servi à faire sa publicité en plus de sa commercialisation comme tous les autres FPS, rapporte le site techradar.com

Sur le site du jeu, on peut lire: «Le jeu officiel de l'armée américaine, qui apporte aux jeunes Américains un environnement virtuel en ligne dans lequel ils peuvent explorer une carrière de l'armée.»

Le site Gamespot souligne que les dépenses sont étalées sur 10 ans, puisque la première version du jeu est sortie en 2002, mais que le développement a commencé en 2000. Sur ordinateur, le jeu a connu plusieurs mises à jour et packs d'expansion avant qu'un deuxième volet sorte cette année, tandis que des versions pour Playstation 2 et Xbox sont également sorties. Le tout aux frais du contribuable américain.

[Lire l'article complet sur gamespot.com]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Modern Warfare 2: la guerre, c'est l'enfer»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: capture d'écran de americasarmy.com

Newsletters

La Chine lance son concours du bâtiment le plus moche

La Chine lance son concours du bâtiment le plus moche

Le président Xi Jinping a publié il y a quelques années une directive pour mettre fin aux structures excentriques.

Avec le «Senate Bill 1», le Texas essaie-t-il vraiment d'empêcher les minorités de voter?

Avec le «Senate Bill 1», le Texas essaie-t-il vraiment d'empêcher les minorités de voter?

Ses soutiens y voient une réponse à la fraude électorale. L'opposition dénonce quant à elle une entrave au droit de vote.

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire

Meurtri par une guerre civile sanglante qui a fait 200.000 morts et 2 millions de déplacés entre 1989 et 2003, le Liberia tente toujours, tant bien que mal, de composer avec son passé douloureux. Comment une nation se reconstruit-elle sans mémoire...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio