Science & santé

Vous voulez être plus performant? Commencez par boire moins de café

Repéré par Galaad Wilgos, mis à jour le 30.03.2017 à 16 h 46

Repéré sur Quartz

Une nouvelle étude vient démentir les effets positifs associés au café et à la caféine –meilleure mémoire à court terme, plus grande concentration et esprit plus alerte. Le café pourrait au contraire être néfaste pour votre productivité.

Friends était une série connue pour sa consommation démesurée de café dans le Central Perk. Ici, les acteurs de Friends se sont réunis pour l'émission «Tonight show»de Jay Leno le 6 mai 2004 / Getty Images / Getty Images North America / AFP

Friends était une série connue pour sa consommation démesurée de café dans le Central Perk. Ici, les acteurs de Friends se sont réunis pour l'émission «Tonight show»de Jay Leno le 6 mai 2004 / Getty Images / Getty Images North America / AFP

De nombreuses études ont montré les vertus d'une consommation mesurée de café en matière de dynamisme ou de fonctionnement du cerveau, mais de récents travaux viennent donner un autre son de cloche. Le site Quartz affirme ainsi que pour améliorer ses performances, l’une des méthodes les plus simples est tout simplement de réduire drastiquement sa consommation de caféine.

Si des recherches démontrent bel et bien une augmentation de ces capacités sur le court terme, elles ne prennent pas en considération les habitudes des participants. En contrôlant l’utilisation de caféine par les participants, les chercheurs de John Hopkins ont découvert que les améliorations de performance provoquées sont inexistantes. La hausse des capacités liées au café cache en réalité un retour à la normal, en situation de manque. Une forme de dépendance addictive.

Par ailleurs, boire de la caféine provoque une poussée d’adrénaline, ce qui fait que les émotions prennent le pas sur le comportement. Pis: des chercheurs à l’université de Carnegie Mellon ont découvert que de grandes doses de caféine augmentaient la tension et produisaient de très rapides respirations superficielles, qui prennent au cerveau l’oxygène requis pour réfléchir calmement et rationnellement.

Des cycles du sommeil déréglés

 

C’est connu, rien ne vaut une bonne nuit de sommeil pour être d’aplomb le lendemain. Mais une bonne nuit de sommeil n’est pas une longue nuit de sommeil: il faut effectivement passer par plusieurs cycles pour se réveiller reposé. Là encore, réduire ses doses de caféine aide:

«Voici pourquoi: la caféine a une durée de demi-vie de six heures, ce qui veut dire qu’il faut 24 heures pour qu’elle disparaisse de votre organisme. (…) Tout ce que vous buvez après midi gardera 50% de sa force arrivée l’heure de se coucher. Toute caféine dans le courant sanguin –les effets négatifs augmentant avec la dose– rendra plus difficile le fait de s’endormir.»

Qui plus est, la caféine dérèglerait le sommeil lent paradoxal, ce sommeil profond où le corps récupère. Boire du café risque ainsi de provoquer un cercle vicieux, où pour résoudre un réveil difficile on en boit encore plus, provoquant un sommeil encore plus difficile, etc.

Il faut, conclut Quartz, être suivi par un médecin si l’on décide de diminuer sa dose, car comme tout stimulant le café est addictif. Des sensations fiévreuses, de la dépression ou de l’anxiété ont pu être observés par les chercheurs de Johns Hopkins, avec ne serait-ce qu’une tasse de café en moins par jour!

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte