France

Et si la grosse surprise de cette élection, c'était l'élimination de Marine le Pen dès le premier tour?

Laurent Sagalovitsch, mis à jour le 30.03.2017 à 12 h 08

[BLOG] Il n'existe pas de fatalité à voir le visage d'une France perdue à elle-même fanfaronner au soir du 23 avril.

Meeting 1er mai 2012 Front National | Blandine Le Cain via Flickr CC License by

Meeting 1er mai 2012 Front National | Blandine Le Cain via Flickr CC License by

Et si, une nouvelle fois, les sondages se trompaient complètement? 

Et si, cette fois, au lieu de sous-estimer comme d'habitude le vote frontiste, ils ne l'avaient pas simplement surestimé? Et si, au soir du premier tour de l'élection présidentielle, sur les coups de 20 heures, David Pujadas, des sanglots d'émotion dans la voix, annonçait à une France ahurie, sous les yeux en pleurs de Florian Philippot, la non-qualification de Marine Le Pen pour le deuxième tour?

Après tout, ce n'est tout même pas une loi mathématique que d'avoir la représentante de cette France rassise qualifiée d'office pour la suite du tournoi élyséen, il n'est pas inscrit dans le marbre de la constitution que, dorénavant, tout scrutin doit s'accompagner de la présence d'un ou d'une représentant(e) du Front national au second tour d'une élection.

Après tout, si une certaine France –la même qui beugle comme un troupeau de vaches défoncées à la débilité ambiante: “on est chez nous, on est chez nous” aux meetings de sa suffragette– s'est abîmée avec superbe dans les affres de l'immonde collaboration, une autre France a su trouver les ressources morales pour porter haut les valeurs de la résistance et apporter le moment venu, et même avant, son concours aux armées alliées. Après tout, c'est bien cette France-là qui a fini par triompher et non celle incarnée par le Maréchal Pétain et ses véreux sous-fifres.

Quelle France gagnera?

Contrairement à ce que l'on nous rabâche à longueur de temps et de sondages, il n'existe pas de fatalité à voir le hideux visage d'une France perdue à elle-même, d'une France pétrie de haine et de peur, d'une France rapiécée et laide à en pleurer, fanfaronner au soir du 23 avril.

Certes, l'élimination du Front national constituerait une énorme surprise et irait à rebours de toutes les considérations et projections sondagières. Mais, est-ce pour autant qu'il faudrait tenir pour acquis ce résultat-là et renoncer à attaquer ce parti du déshonneur national sous prétexte que, par je-ne-sais quelle loi d'airain électorale, sa présence serait déjà assurée au second tour de l'élection présidentielle? Non, non et non.

Une surprise est toujours possible, on l'a vu encore tout récemment avec l'arrivée de l'autre clampin à la tête de l'administration américaine. Qui nous dit qu'au dernier moment, les électeurs frontistes ébahis par l'extraordinaire aplomb de François Fillon, séduits par son attitude martiale, impressionnés par son caractère revêche, jaloux même de ses costumes et de ses montres, ne finiront pas par secrètement l'adouber, dans la solitude de l'isoloir, là ou se font et défont les élections?

Peut-être est-il devenu tellement honteux d'avouer à un sondeur son attachement au gredin de la Sarthe que les électeurs préfèrent afficher leurs intentions de voter FN alors que, dans le secret de leurs âmes, là où se prennent les grandes décisions, leurs cœurs battent désormais pour ce petit François si vaillant, si obtus, si courageux qui saura remettre le pays dans le droit chemin!

Les électeurs ont parfois l'intelligence d'un veau: quand on leur prédit avec certitude qu'ils vont dans le précipice, ils y courent d'autant plus vite. Qui sait si, cette fois, au dernier moment, à l'instant d'enjamber la barrière, une dernière lueur de ce qui leur reste d'intelligence et de bon sens leur permettra d'éviter la chute fatale?

On peut toujours rêver.

Pour suivre l'actualité de ce blog «You will never hate alone», c'est par ici : Facebook-Un Juif en cavale
Laurent Sagalovitsch
Laurent Sagalovitsch (105 articles)
romancier
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte