Sciences

Ce nouveau nuage est effrayant

Temps de lecture : 2 min

Dites bonjour à l'«asperitas», nuage digne de vos plus beaux cauchemars.

Undulatus asperatus | jim simonson via Flickr CC License by
Undulatus asperatus | jim simonson via Flickr CC License by

De nouvelles formes de nuages viennent de faire leur apparition dans l'Atlas mondial des nuages, édité par l'Organisation météorologique mondiale. Parmi eux, The Verge s'est particulièrement intéressé à l'«asperitas», un nuage assez impressionnant, qu'a longuement étudié Gavin Pretor-Pinney, le fondateur de la Cloud Appreciation Society, et qui jusque-là, était nommé «undulatus asperatus».

Comme l'explique Sciences et Avenir, «cette formation nuageuse en forme de vagues chaotiques a été photographiée sous toutes les coutures un peu partout autour du monde», et elle a un côté assez effrayant souligne le site américain.

«Pour utiliser des mots que tout le monde comprend, les nuages ont plutôt l'air apocalyptique, le genre de nuages que l'on s'attend à voir le jour du Jugement dernier, ou lors d'une invasion d'extraterrestres. Il suffit de jeter un œil à ces nuages pour savoir que quelque chose de pas très bon est sur le point de se produire.»

Pour mieux s'en rendre compte, voici une vidéo qui montre à quoi ils ressemblent.

Soudainement, son nom semble très à propos. Quartz explique, en effet, qu'«asperitas» est la traduction latine de dur.

Un long combat

The Verge met par ailleurs l'accent sur le fait que l'ajout de l'«asperitas» dans cet atlas a pu avoir eu lieu grâce à la mobilisation de nombreuses personnes, dont le travail a finalement été reconnu par la communauté scientifique. Comme le précise Sciences et Avenir:

«Un groupe d'amateurs éclairés, the Cloud Appreciation Society, fort de 43.000 membres dans le monde entier, plaide depuis 2006 pour qu'Asperitas soit enfin reconnu comme une catégorie à part. Après examen attentif de la demande, l'OMM vient donc d'accéder à leur demande.»

Autant dire que Gavin Pretor-Pinney était fier et heureux de voir son bébé être reconnu. Dans une interview accordée à la BBC, il explique cependant avoir été surpris par ce choix.

«En 2008, je pensais que les chances étaient vraiment minimes de voir tout ceci devenir officiel.»

Au total, onze nouvelles espèces de nuages ont été ajoutées à l'atlas mondial par l'Organisation météorologique mondiale.

Slate.fr

Newsletters

Le placenta ne protège pas le fœtus de la pollution

Le placenta ne protège pas le fœtus de la pollution

L'organe n'est pas la barrière infranchissable que l'on croyait.

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Ce support est propice aux annotations.

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Nora, une jeune femme heureuse en ménage dont l'ex vient de se manifester via les réseaux sociaux.

Newsletters