Science & santé

Comment les piétons vont gagner face aux voitures autonomes

Repéré par Mélissa Bounoua, mis à jour le 26.03.2017 à 13 h 12

Repéré sur Scientific American

La mise en circulation des voitures autonomes, programmées pour s'arrêter devant les piétons, changera complètement la vie et les habitudes des passants.

Des passants regardent une voiture autonome à Milton Keynes, au nord de Londres, le 11 octobre 2016 | JUSTIN TALLIS / AFP

Des passants regardent une voiture autonome à Milton Keynes, au nord de Londres, le 11 octobre 2016 | JUSTIN TALLIS / AFP

Dans chaque capitale, les piétons ont leurs habitudes. Facile de distinguer les habitants des touristes. A Paris, les résidents traversent dès qu'ils le peuvent, que le feu soit rouge ou vert. Alors que les Tokyoïtes attendent patiemment leur tour, quand les touristes s'autorisent parfois à passer de l'autre côté de la rue quand le bonhomme est rouge. Chose impossible pour un Japonais.

Ces différences, cette imprévisibilité de la circulation des piétons ne sera plus un problème quand les voitures autonomes deviendront la norme. Comme l'indique Scientific American, les piétons vont retrouver leur pouvoir. D'autant que les voitures autonomes pourraient dominer le marché dès 2030.

Trois scénarios

Le nombre d'accidents devrait diminuer drastiquement, au point que l'importance d'une assurance auto sera remise en cause. Car ces voitures n'ont pas le comportement d'un conducteur face à un piéton qui traverse inopinénement. Les voitures autonomes sont programmées pour s'arrêter lorsqu'elles reconnaissent un objet face à elle. Peu importe que ce soit un animal, un objet sur la voie ou... un piéton à ne pas renverser. 

Mais que va-t-il se passer lorsque les passants auront intégré que les voitures s'arrêtent plus systématiquement devant eux? Plus aucun risque si un automobiliste regardent son téléphone puisqu'il n'a pas plus à prendre de décisions derrière son volant. Pour l'instant, la relation entre piétons et voitures est un jeu dangereux où chaque force en présence peut déterminer ce qu'il fera les secondes d'après.

Un article du Journal of Education and Research prévoit trois modèles: la suprématie des piétons s'imposera, où le trafic des voitures sera très ralenti car la plupart des gens traverseront sans se soucier des voitures, marcher pourra devenir plus intéressant que conduire dans les centres-villes encombrés. Deuxième scénario: la peur de se faire renverser par une voiture sera remplacée par la peur d'avoir une amende dans le cas où de nouvelles règles seraient mises en place pour éviter le premier scénario. Enfin, les automobilistes qui ne verront pas l'avantage d'être conduit en plus longtemps pourraient préférer devenir piéton. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte