Monde

Trump n'a aucune idée pour réformer l'assurance maladie

Temps de lecture : 2 min

Après la défaite cinglante de Trumpcare au Congrès, le plan B du président est d'attendre qu'Obamacare «explose».

Donald Trump parle du retrait de son projet d'abrogation d'Obamacare, le 24 mars 2017 à la Maison-Blanche. MANDEL NGAN/AFP.
Donald Trump parle du retrait de son projet d'abrogation d'Obamacare, le 24 mars 2017 à la Maison-Blanche. MANDEL NGAN/AFP.

Pendant sept ans, les Républicains américains ont diabolisé la réforme de santé de Barack Obama, accusant faussement Obamacare d'être une prise de contrôle socialiste des soins par le gouvernement, mais sans jamais proposer d'alternative claire. Depuis son élection (et pendant sa campagne), Donald Trump a régulièrement répété qu'il remplacerait Obamacare par «quelque chose de super», tout en restant incroyablement flou sur les détails.

Après le retrait du projet d'abrogation d'Obamacare, qui n'a pas obtenu assez de soutien au Congrès, malgré une majorité républicaine, une chose est devenue évidente: les républicains n'ont aucune idée viable pour réformer l'assurance maladie. En effet, au lieu de proposer des modifications ou un autre projet, le président Trump a décidé de laisser tomber. Son seul plan B est de prier qu'Obamacare implose:

«La meilleure chose que nous pouvons faire politiquement, c'est laisser Obamacare exploser», a-t-il déclaré.

Juste après l'échec du vote, Trump a appelé un journaliste du Washington Post pour lui dire qu'une fois qu'Obamacare aurait explosé, les démocrates viendraient négocier avec lui et qu'ils trouveraient une solution ensemble.

Comme l'explique le journaliste du New York Times David Leonhard sur Twitter, le problème des républicains, est qu'ils n'ont pas de proposition alternative sur le sujet.

«Cette défaite n'était pas un problème de tactique, de timing ou de personnalité, mais une question de fond. Le parti républicain ne peut pas faire passer une loi sur la santé car ils n'ont pas de programme cohérent sur le sujet.»

Les républicains n'ont pas d'alternative car le projet d'Obama est en quelque sorte déjà un projet républicain, notamment inspiré par la réforme mise en oeuvre dans le Massachusetts par le gouverneur républicain Mitt Romney. Au lieu d'une assurance entièrement gérée par l'Etat comme en Europe (un projet que Bill Clinton avait tenté), l'Obamacare donne des subventions pour que les gens puissent s'acheter une assurance privée.

En voulant aller plus à droite qu'Obamacare, les républicains se sont retrouvés avec un projet qui aurait retiré leur assurance à 24 millions d'Américains tout en baissant les impôts pour les riches, une solution bancale qui n'a même pas obtenu le soutien d'une majorité de républicains. Après avoir maintes fois promis d'abroger Obamacare dès le premier jour de sa présidence, Trump a donc modifié sa position: il veut attendre que les démocrates lui donnent des idées.

Slate.fr

Newsletters

«Dans la tête de ces gamins, l’avenir en Tunisie, ça n’existe pas»

«Dans la tête de ces gamins, l’avenir en Tunisie, ça n’existe pas»

Depuis le 1er janvier, près de 5.000 personnes originaires de Tunisie ont débarqué en Italie. Beaucoup sont des jeunes capables de tout sacrifier pour fuir leur terre natale –y compris leur vie.

En Sibérie, «les femmes doivent souvent affronter seules les affres de la vieillesse»

En Sibérie, «les femmes doivent souvent affronter seules les affres de la vieillesse»

«Mon dernier voyage m'a conduit au village reculé de Yar-Sale, dans le nord de la Sibérie, raconte le photographe Oded Wagenstein. Je suis allé à la rencontre d'un groupe de femmes âgées, qui faisaient autrefois partie d'une communauté nomade...

Au Soudan du Sud, une fille vendue aux enchères sur Facebook

Au Soudan du Sud, une fille vendue aux enchères sur Facebook

Le réseau social n'a pas désactivé le post à temps et la jeune fille de moins de 18 ans a été vendue pour être mariée.

Newsletters