Monde

Un étudiant de 17 ans pointe une grossière erreur de la Nasa

Temps de lecture : 2 min

L'agence spatiale américaine s'est empressée de le remercier.

Astronaut Mike Hopkins | via Wikimedia CC License by
Astronaut Mike Hopkins | via Wikimedia CC License by

Miles Soloman doit vraisemblablement rendre jaloux tous ses potes de Sheffield. À 17 ans, le jeune Anglais a effectivement réussi à identifier une erreur d'un process statistique de la Nasa en rapport avec la station spatiale internationale. La presse britannique, BBC en tête, s’est jetée sur l’affaire.

Le projet TimPix, lancé par l’Institut pour la recherche à l'école, permet aux étudiants anglais de travailler sur les données de la station spatiale. Alors qu’il était en classe, Miles Soloman a observé les relevés des niveaux de radiation enregistrés, puis il a soudainement relevé une erreur. Son professeur de physique, James O’Neill, affirme:

«Nous parlions tous des données, puis il s’est levé d’un seul coup lors d’une session, en disant: “Pourquoi y a t-il marqué -1?”»

Un niveau de radiation négatif est, en effet, impossible. Le professeur a donc dit à son élève de contacter la Nasa, ce qu’il s’est bien évidemment empressé de faire. Et la réponse n’a pas tardé à arriver. Les scientifiques américains l’ont en effet remercié. Si l'erreur avait été identifiée, la Nasa pensait qu'elle se produisait une ou deux fois par an et non plusieurs fois par jour.

Miles a déclaré à la BBC:

«C’est plutôt cool. Tu peux dire à tes amis que tu viens d’envoyer un e-mail à la Nasa et qu’ils regardent en ce moment même les graphiques que tu as fait

Si ces derniers pensent, selon ses propres dires, qu’il est «un nerd», il s'en fout un peu et ajoute:

«Je n’essaie pas de prouver que la Nasa a tort. J’aimerais travailler avec eux et apprendre d’eux

Ce qui semble être en bonne voie, puisque les scientifiques lui ont demandé de collaborer pour tenter de trouver une solution au problème soulevé.

Newsletters

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

Comment les policiers et les policières américaines parlent de la mort de George Floyd et des manifestations qui balaient les États-Unis.

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

Forcées de se prostituer pour payer leurs dettes, ces femmes se sont retrouvées à lutter contre la faim en pleine pandémie, abandonnées par leurs proxénètes et par l’État.

Newsletters