Tech & internet

L'arme du crime était un GIF

Repéré par Emeline Amétis, mis à jour le 22.03.2017 à 15 h 34

Repéré sur Motherboard

Un journaliste, qui avait déjà évoqué ses troubles, a souffert d’une crise d’épilepsie de huit minutes après l’ouverture d’un tweet contenant un GIF accompagné du message «Tu mérites une crise pour tes articles».

LEGENDE | Ji Hoon Lee via Flickr CC License by

LEGENDE | Ji Hoon Lee via Flickr CC License by

Le GIF a fait l’effet «d’une bombe envoyée par La Poste», illustre Steven Lieberman, l’avocat du journaliste Kurt Eichenwald. Pour la première fois aux États-Unis, un procès pénal se jouera autour d’une crise épileptique intentionnellement provoquée sur internet, selon Motherboard

Le plaignant, Kurt Eichenwald, 55 ans, qui avait déjà évoqué publiquement ses troubles, a souffert d’une crise d’épilepsie de huit minutes en décembre dernier après l’ouverture d’un tweet anonyme contenant le GIF en question, accompagné du message «Tu mérites une crise pour tes articles». C’est son épouse qui l’a trouvé «incohérent» et qui a aussitôt appelé les secours. Le journaliste de Newsweek et Vanity Fair, attaqué pour sa couverture critique de Donald Trump, aurait reçu une quarantaine de GIFs du genre l'année passée. 

Sauf que cette fois après trois mois d'enquête, le troll derrière le compte anonyme a été identifié comme étant John Rivello, 29 ans, ce, grâce à un peu de chance et l'aide d'Apple, indique Le Monde.

Rivello se serait notamment vanté de son attaque sur le réseau social, indiquant «voyons si il meurt», explique news.com. Il aurait également travaillé à une modification de la page wikipedia de la victime annonçant sa mort le lendemain de l'envoi. Poursuivi pour harcèlement en ligne avec l'intention de tuer ou faire souffrir, Rivello encourt une peine de dix ans de prison.

Gare à Pikachu

Pour Motherboard:

«L’affaire présente des similarités avec de précédentes plaintes portées contre des vidéos, le plus souvent contenant des lumières vives capables de déclencher une crise d’épilepsie. Par exemple, une scène d’un épisode de Pokémon sorti en 1997, dans laquelle Pikachu lançait une attaque électrique, a fait hospitaliser 685 enfants.»  

En 2008, la fondation sans but lucratif Epilepsy s'était vue obligée de fermer l'un de ses forums après que des trolls ont posté des dizaines de GIFs susceptibles de déclencher des crises d'épilepsie. Aux États-Unis, dix mille personnes seraient sensibles à ce type d'images. Et les GIFs, les jeux vidéo et les épisodes de Pokémon sont loin d’être les seuls déclencheurs de crise d’épilepsies:

«Il y a des environnements potentiellement dangereux partout: au cinéma, dans les boîtes de nuit, dans les concerts, sur internet, dans la rue et chez soi», prévient l'association Epilepsy.

GIF
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte