Tech & internet / Monde

Voilà ce qui se passe quand vous postez une «fake news» avérée sur Facebook

Temps de lecture : 2 min

Après avoir été accusé de favoriser le partage des fausses informations, le réseau américain a mis en place des outils destiné à prévenir ses utilisateurs.

Crédits: Public Domain Pictures http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=137972&picture=yesterdays-nouvelles
Crédits: Public Domain Pictures http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=137972&picture=yesterdays-nouvelles

L’entreprise de Mark Zuckerberg a été accusée de nombreuses fois d’avoir favorisé l’ascension de Donald Trump à la présidence des États-Unis. En cause notamment? La diffusion de fausses informations sur le réseau social américain, qui compte près de 2 milliards d’utilisateurs mensuels.

Facebook a donc mis en place plusieurs outils ayant pour but de limiter le partage des fake news, comme le révèle Quartz. Si en France, les internautes peuvent signaler une publication lorsqu’elle apparaît sur leur fil d’actualité, le réseau prévient également désormais celui qui partage la fausse information.

Ainsi, lorsque l’utilisateur essaie de publier un lien menant vers une histoire montée de toute part par le site Newport Buzz, un message s’affiche. Dès que le lien est copié-collé, une notification apparaît, stipulant que l’information n’est pas vérifiée, et «contestée» par Snopes.com et Associated Press:


L’internaute est donc prévenu qu’il s’agit là d’une fake news. S’il choisit malgré tout de publier, un nouveau message s’affiche:

Puis, s'il cherche à avoir plus d'informations et clique sur «à propos»:

Et s’il choisit de «publier quand même» son lien, il le verra auréolé du même message d’avertissement:

Si pour l'instant, ces fake news ne sont vérifiées que par des médias américains, huit médias français se sont récemment alliés à Facebook afin de lutter contre la diffusion de fausses informations.

Newsletters

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

En août 1968, l'ingénieure en informatique Lynn Conway était virée en dépit de son travail prometteur et reconnu.

Nos métiers, quand internet et le télétravail n'existaient pas

Nos métiers, quand internet et le télétravail n'existaient pas

Avec la généralisation du télétravail, on oublie encore un peu plus à quoi ressemblaient nos métiers avant internet.

Facebook certifie supprimer 95% des discours de haine avant qu’ils ne soient visibles

Facebook certifie supprimer 95% des discours de haine avant qu’ils ne soient visibles

L'entreprise s'est beaucoup améliorée pour empêcher la haine de se manifester. Mais les modérateurs sont mécontents d'être poussés à retourner au bureau.

Newsletters