Monde

Et là, en pleine croisière, des touristes américains au Mexique hurlent «construisez le mur!»

Temps de lecture : 2 min

Pour les vacances de printemps, de nombreux jeunes Américains viennent au Mexique pour faire la fête... et exprimer leur haine des Mexicains.

Vacances à Cancún | BEANHAMMER via Flickr CC License by
Vacances à Cancún | BEANHAMMER via Flickr CC License by

Pendant le fameux «spring break» américain, des hordes de jeunes se retrouvent pour faire la fête au Mexique, particulièrement dans les alentours de Cancún. L'idée n'est pas de visiter les sites archéologiques, mais de danser en bikini et de boire des bières toute la journée.

Maintenant que Donald Trump est président, certains de ces jeunes touristes ont trouvé une autre activité amusante: hurler des slogans anti-Mexicains devant la population locale. En effet, le site Yucatan Times rapporte qu'un groupe de jeunes Américains s'est mis à crier «construisez le mur!», le slogan le plus populaire de la campagne de Trump, en pleine croisière.

Anaximandro Amable, un Péruvien en lune de miel dans la région avec sa femme Sully a relaté l'incident sur Facebook:

«Aujourd'hui, j'était avec Sully, ma femme (qui est originaire du Mexique) et nous regardions un spectacle sur un bateau au large de Cancún. A la fin du spectacle, un groupe d'Américains (peut être ivres, peut être pas) a commencé à chanter le fameux slogan “construisez le mur” de plus en plus fort.»

Pas un incident isolé

Plusieurs passagers se sont plaints mais les touristes ont continué à chanter. Selon le Yucatan Times, il ne s'agit pas d'un incident isolé. De nombreux employés du secteur du tourisme ont dit avoir vu des jeunes vacanciers américains «insultants, malpolis et dédaigneux envers les Mexicains».

Lors de sa campagne, Trump a constamment attisé la haine anti-immigrés, et pendant ses discours, la foule hurlait régulièrement «build the wall! build the wall!» (construisez le mur!). Le budget que la Maison-Blanche vient récemment de dévoiler met de côté deux milliards de dollars préliminaires pour la construction de ce mur frontalier, qui pourrait coûter environ 15 milliards de dollars.

Quant au slogan «build the wall», il est devenu une expression de haine raciste, déjà utilisé par plusieurs collégiens qui veulent terroriser les élèves latino-américains.

Le site satirique The Onion avait vu juste lorsqu'ils avaient publié une vidéo intitulée: «Le Mexique construit un mur frontalier pour empêcher les connards américains de venir».

Newsletters

Un comédien menacé quitte la Russie après avoir critiqué Poutine et la religion

Un comédien menacé quitte la Russie après avoir critiqué Poutine et la religion

Alexandre Dolgopolov est un humoriste de 25 ans. Lors d’un stand-up, il s’est moqué du président russe et de la religion catholique. Après que la police se soit renseignée sur son cas, il a décidé de fuir.

À Porto-Rico, les manifestants contre la gouverneure ont sorti la guillotine (et ce n’est pas une métaphore)

À Porto-Rico, les manifestants contre la gouverneure ont sorti la guillotine (et ce n’est pas une métaphore)

En colère après les manquements face aux catastrophes naturelles, les Portoricains ont manifesté dans les rues de l’île pour exiger la démission de la gouverneure, en remorquant une guillotine.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Épidémie du coronavirus 2019-nCoV, caravane de migrants au Guatemala et manifestations en Irak... La semaine du 18 janvier en images.

Newsletters