Monde

Il veut impressionner une fille et manque de se faire tuer par un crocodile

Temps de lecture : 2 min

Un petit pas pour cet homme. Un grand saut vers la bouche du croco.

/
Croc in Adelaide River | Alexandre Lavrov via Flickr CC License by

Certains sont visiblement prêts à tout pour impressionner une fille. De l'autre côté de la planète, un jeune Australien vient de le prouver. Alors qu'il essayait d'impressionner une jeune touriste britannique, Lee, 18 ans, a fait une grosse, très grosse erreur. Après avoir bu quelques verres, et s'être vanté de ne pas avoir peur de plonger dans les eaux infestées de crocodile, il a décidé –poussé par le groupe– de sauter dans la rivière, explique le site australien News.com.

«C'est arrivé très vite, presque dès qu'il a sauté. Il y a eu des éclaboussures et des cris, explique Sophie, la jeune fille qu'il tentait d'impressionner. Il y avait du sang partout, et il n'arrêtait pas de crier.»

Quand Lee est remonté à la surface et a tenté de rejoindre la rive (ou dès qu'il a sauté, selon les versions), un crocodile lui a attrapé le bras et a commencé à l'éloigner du quai.

«Je l'ai frappé une fois sur le nez, et il m'a un peu lâché. Je l'ai refrappé dans l'œil. J'ai eu de la chance, parce qu'il m'a lâché soudainement.»

Et, comme le raconte un reportage télévisé de 9 News, au lieu d'être impressionnée, Sophie était en fait sous le choc, comme si elle était dans un film d'horreur.

«Vous avez vu Les Dents de la Mer. C'était comme ça. Beaucoup de sang, beaucoup d'os. C'était horrible.»

Finalement, Lee ne s'en sort pas si mal. Il a été emmené à l'hôpital, et les médecins ont réussi à sauver son bras. Il a quelques os cassés, de nombreux points et devrait garder les cicatrices toute sa vie, mais il a survécu. Le porte-parole des services de secours de l'État du Queensland explique que tout ceci aurait vraiment pu virer au drame, tant la zone est connue pour habiter des crocodiles et quelques requins-bouledogues.

Pourtant explique News 9, qui l'a interrogé à l'hôpital (alors qu'il était peut-être encore sous les effets des anti-douleurs), il n'a pas vraiment de regrets sur son acte. Quand on lui demande s'il est conscient que la grande majorité du pays pense qu'il est l'une des personnes les plus stupides du coin, il répond que «oui».

«Vraiment, ce n'est pas le cas. J'essayais de prouver quelque chose.»

Et quand on lui demande s'il pense avoir fait quoi que ce soit de mal, il répond que non, pas vraiment.

«Les rageux vont rager.»

Reste que sa technique semble avoir marché, elle. Sophie a accepté d'aller voir un film avec lui.

Slate.fr

Newsletters

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Le président Emmanuel Macron a atterri sur le sol américain lundi 23 avril avec son épouse Brigitte Macron, pour une visite de trois jours à Washington. L’occasion pour Macron et Trump de débattre de très sérieux sujets internationaux, comme...

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Les fans égyptiens du super attaquant de Liverpool sont à l’affût du moindre indice pour savoir si leur joueur admiré soutient le président autoritaire Al-Sissi ou l’opposition.

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Depuis deux mois, les révélations d'abus sexuels commis sur le terrain par des membres d'ONG s'accumulent. Seulement, la prise de conscience ne s'est pas accompagnée d'une plus grande implication des bénéficiaires de l'aide humanitaire.

Newsletters