Science & santé

Et si le coup de foudre passait par l'odeur?

Repéré par Galaad Wilgos, mis à jour le 20.03.2017 à 17 h 31

Repéré sur Alphr

Une équipe basée à Londres a effectué des recherches ludiques autour des relations entre nos divers sens et nos émotions. Pour ce faire, elle a créé des jeux capables d’augmenter, d’étendre ou d'intervertir les sens et travaillé sur l’idée d’un «Tinder sensoriel».

Des visiteurs regardent un film en portant des lunettes VR (Réalité Virtuelle) à la foire technologique de Hanovre, le 20 mars 2017 | Odd ANDERSEN / AFP

Des visiteurs regardent un film en portant des lunettes VR (Réalité Virtuelle) à la foire technologique de Hanovre, le 20 mars 2017 | Odd ANDERSEN / AFP

Marre des rencards mécaniques où l’on s’échange des banalités en espérant aboutir à quelque chose –ou quelque part? Lassés des «bonjour comment ça va» et autres «tu fais quoi dans la vie»? Les Anglais de Hack the senses ont trouvé la solution: dans le cadre d’une étude effectuée entre le 9 et le 14 février 2017, des couples étaient invités à participer à une expérience sensorielle très spéciale. Dans le «Dr Wellentine’s Emporium of Sensory Curiosities», des lunettes VR, des odeurs bizarres et des jeux étaient mis en place afin de voir les effets d’une augmentation, d’une extension ou d’une confusion des sens sur les couples:

«L’expérience entière a commencé lorsque l’on a constaté au travers d’expérimentations que les gens pouvaient reconnaître les expression faciales d’émotions uniquement en touchant le visage de l’autre personne», explique ainsi Imre Bárd, directeur de la série Hack the senses financée par le fond de charité en médecine Wellcome Trust.

Un papier d’Alphr.com explique les tenants et les aboutissants de ce projet cocasse visant à faire progresser la science au travers du jeu et des dernières technologies. Parmi les activités, il s'agit par exemple d'essayer de résoudre un puzzle en portant des lunettes intervertissant les visions des deux partenaires; une camera Kinect traduisant les mouvements en sons musicaux; choisir les couleurs pour un livre de coloriage en utilisant uniquement l'odeur, etc. L’intérêt? Outre l’amusement, cela a permis à l’équipe responsable du projet d’analyser l’intermodalité sensorielle, à savoir les rapports entre sens lorsqu’ils entrent en interaction les uns avec les autres (exemple: je me fais mal en frappant quelque chose du pied gauche, et cette sensation produit l’image de l’objet contre lequel je me suis cogné dans ma tête). 

Jouer au ping-pong uniquement à l’ouïe, allumer une lumière dans une pièce sombre en se calmant volontairement –via un bandeau électroencéphalogramme–, autant d’activités divertissantes et cependant aptes à nous en apprendre plus sur les rapports entre nos différents sens. La plus amusante étant sans nul doute la «piste d’odeurs»: équipés de casques anti-bruits et d’un bandeau sur les yeux, les participants devaient ramper sur le sol en reniflant le tapis. Sur la piste étaient disposés deux parfums stéréotypés d’homme et de femme, et les participants devaient en suivre un en évitant l’autre. In fine, ne subsistent plus que l’odorat et le bruit de ses propres reniflements, transformant complètement son rapport à soi et à son environnement.

Un Tinder sensoriel

Pour l’amour… de la Science, Hack the Senses a par ailleurs développé un autre projet: Sense the Match. Au lieu de swiper tristement sur son téléphone portable un dimanche soir  calfeutré dans son lit, l’équipe a créé un badge qui chauffe ou s’allume, ou bat comme un cœur, lorsque quelqu’un de proche physiquement correspond à ses intérêts. Dans un monde où tout le monde bouge, recevoir une impulsion tactile lorsqu’une âme sœur est potentiellement près de soi peut être décisif, surtout si cela se combine à une proximité psychologique. Si d’aucuns critiqueraient cette vision de l’amour très rationnelle –l'universitaire israélienne Eva Illouz parle à ce sujet de «gestion rationnelle des flux de rencontre» ainsi que de la victoire de l’esprit de calcul sur l’intuition et les affinités de proximité– les concepteurs pensent que cela pourrait rendre plus facile la trouvaille d’un ou une partenaire:

«Les applications de rencontre ont dépassé les bars comme lieux pour rencontrer de nouvelles personnes dans de nombreux endroits du monde», affirme Tom Paskhalis, l’un des membres de l’équipe.

Les vibrations transmises par ces machines à travers l’air pourraient par ailleurs transmettre aussi des émotions. Selon la docteure Marianna Obrist citée par l'article d'Alphr, dont les recherches se focalisent sur les émotions transmises par le toucher, cette technologie pourrait être utilisée afin de résoudre une dispute de couple –en transmettant de loin, si le partenaire est parti, une caresse réconfortante sur sa main–, mais aussi aider les aveugles ou renforcer les expériences multimédias, comme regarder un film: «nous travaillons à cela aussi dans notre labo, dit-elle, et on cherche à le combiner avec d’autres stimuli sensoriels comme le sens de l’odorat, qui est très puissant dans notre rapport à nos émotions».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte