France

Sarkozy répète la nécessité du débat sur l'identité nationale dans une tribune

Slate.fr, mis à jour le 08.12.2009 à 16 h 13

Nicolas Sarkozy publie une tribune sur le débat autour de l'identité nationale, dans Le Monde daté du 9 décembre. Il devait clôturer le colloque de l'Institut Montaigne, vendredi 4 dernier qui s'interrogeait sur «Qu'est-ce qu'être français?», mais s'était desisté. Le chef de l'Etat s'exprime donc pour la première fois publiquement depuis le référendum en Suisse sur les minarets. Le président de la République rappelle les valeurs de tolérance et d'ouverture de la France et appelle au respect mutuel entre les immigrants et les citoyens déjà présents sur le territoire.

«L’ouverture aux autres est un enrichissement» écrit Nicolas Sarkozy. Il oppose «le métissage», qui «est la volonté de vivre ensemble» au «communautarisme» qui «est le choix de vivre séparément» et insiste sur la nécessité, tout à la fois, de «respecter ceux qui arrivent» et de «respecter ceux qui accueillent».

Chrétien, juif ou musulman, homme de foi, quelle que soit sa foi, croyant, quelle que soit sa croyance, chacun doit savoir se garder de toute ostentation et de toute provocation et, conscient de la chance qu'il a de vivre sur une terre de liberté, doit pratiquer son culte avec l'humble discrétion qui témoigne non de la tiédeur de ses convictions mais du respect fraternel qu'il éprouve vis-à-vis de celui qui ne pense pas comme lui, avec lequel il veut vivre.

Dans cette tribune, le chef de l'Etat estime aussi, à quelques semaines des élections régionales, que plutôt que de mépriser le peuple et ses décisions, comme l'ont fait beaucoup de Français selon lui suite à la votation suisse, il faut entendre ses avis et ses inquiétudes, faute de quoi on se trouve coupé de lui. «Ce mépris du peuple, car c'est une forme de mépris, finit toujours mal. Comment s'étonner du succès des extrêmes quand on ne prend pas en compte la souffrance des électeurs?»

Les débats autour de l'identité nationale s'ouvrent aujourd'hui à l'Assemblée. La discussion s'ouvrira vers 18h00 par une déclaration d'Eric Besson, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, suivie, pendant deux heures, des interventions des groupes. Le débat promet d'être animé.

Déjà dénoncé comme ayant des relents nationalistes voire racistes et xénophobes, ce débat est encore plus vilipendé depuis la votation en Suisse sur les minarets. Des sondages publiés depuis ont avancé que 41% des Français seraient hostiles à l'édification de mosquées et 46% à celle de minarets (sondage Ifop). Selon BVA, 44% disent que la religion musulmane les «inquiète plus» que les autres religions.

L'Express souligne que cette problématique «s'ajoute à celle de la burqa dont le port, extrêmement minoritaire (367 cas recensés par la police), fait l'objet d'une mission parlementaire susceptible d'aboutir à une loi.»

[Lire la tribune sur lemonde.fr (en ligne dans sa totalité cette après-midi)]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Nicolas Sarkozy à Aubervilliers Gonzalo Fuentes / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte