Monde

L'obsession de la surveillance de Donald Trump n'a pas de limites

Temps de lecture : 2 min

Une enquête de Buzzfeed révèle un peu plus la paranoïa du nouveau président américain.

/
SAUL LOEB / AFP

L'accusation a fait pschiiiit. Le 4 mars dernier, Donald Trump déclarait publiquement que Barack Obama d'avoir mis son quartier général, la tour Trump à New York, sur écoute téléphonique. Une information, comme le précise Le Monde, sans doute reprise de sites d'extrême droite et conspirationnistes. Sauf que voilà, les preuves, il n'y en a pas et le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, a été contraint de rétropédaler: «Le président a utilisé les mots “mise sur écoute” dans un sens large. Il parlait de surveillance et d’autres activités», a-t-il déclaré. Mais outre de confirmer le goût de Trump pour les «faits alternatifs», cette anecdote révèle aussi sa profonde obsession pour la surveillance.

Le site américain Buzzfeed plonge ainsi dans les arcanes de la maison Trump. Et ce qu'il en ressort n'est pas très beau à voir. Le président américain est ainsi coutumier de l'espionnage de ses propres employés voire clients. Dans son club privé de Mar-a-Lago, à Palm Beach, en Floride, Donald Trump a accès depuis sa chambre à l'ensemble des lignes téléphoniques de la résidence. Ainsi, un employé a raconté à Buzzfeed qu'un jour, Trump était entré en contact avec lui pour peser sur le contenu d'une discussion téléphonique en cours.

Dossiers privés

Dans sa propriété de Washington, il a installé un système très complet de vidéosurveillance. Tout comme sur ses terrains de golf où certains employés se font parfois rappelés à l'ordre par la sécurité s'ils ne sont pas là où ils devraient. Buzzfeed rappelle que dans son livre The America We Deserve, publié en 2000, il se vantait notamment de savoir qu'un sénateur conservateur avait passé plusieurs nuits dans un de ses hôtels avec une jeune femme.

Deux anciens managers qui ont tenu à rester anonymes témoignent qu'une collecte très précise d'informations est faite auprès des clients. Pour partie, parfaitement légitime, elle consiste à suivre les commandes des clients pour mieux satisfaire leurs envies. Mais la sécurité consignerait aussi sur ordinateur divers incidents et activités illégales. «Tout est enregistré, confie un des managers. Et s'ils veulent partager leurs informations avec l'organisation Trump, ils le peuvent.»

Après quans les médias soupçonnaient la Russie d'avoir un dossier compromettant sur Trump n'avait-il pas répondu: «Dans ces chambres d'hôtels, vous avez des caméras dans les endroits les plus inattendus. Toutes petites. Des technologies très modernes. Vous ne les verrez pas et vous ne le savez pas. Alors, il faut faire très attention ou vous allez finir par vous voir sur un écran de télévision.» À en juger par l'enquête de Buzzfeed, il savait très bien de quoi il parle.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Il est condamné par la justice pour avoir entraîné un chien à faire le salut nazi

Il est condamné par la justice pour avoir entraîné un chien à faire le salut nazi

Mark Meechan avait réalisé une vidéo où on le voyait répéter à un chien la phrase «gazer les juifs» pour l'exciter.

La fabrique des bad boys

La fabrique des bad boys

Des frat houses aux cours d'écoles, comment les mecs sont devenus un sujet d’études pour les universitaires.

L'histoire du Titanic que l'on vous a cachée

L'histoire du Titanic que l'on vous a cachée

Sur huit Chinois embarqués sur le Titanic lors du départ, il en resta six: l'histoire (raciste) des États-Unis a effacé leur trace.

Newsletters