Tech & internet

Le raton laveur d'un zoo russe traumatisé après un tournage érotique

Temps de lecture : 2 min

Le zoo a décidé de porter plainte.

Image diffusée par le zoo du raton laveur traumatisé et de la plainte
Image diffusée par le zoo du raton laveur traumatisé et de la plainte

Thomas, raton laveur hébergé dans un zoo de Moscou, est apparu dans un tournage en août 2016, une pratique occasionnelle en fonction des besoins des producteurs de films, de clips ou de publicités qui louent les animaux. Sauf que selon la BBC, l’animal est revenu traumatisé de son éphémère collaboration avec le show business. Au point que le zoo a porté plainte contre la société de production, l’accusant d’avoir tourné un film érotique, alors que le zoo a essentiellement un public d’enfants.

Une vidéo du tournage montre Thomas tentant d’attraper le soutien-gorge de l’actrice qui tourne le clip, une publicité légale selon les producteurs bien que dénudée. Sauf que le raton laveur est depuis attiré par les seins des femmes qui travaillent dans le zoo. La raison: l’équipe du tournage aurait eu recours à des bonbons pour maintenir l’intérêt du raton laveur, créant depuis une association entre les seins et les friandises.

Une manifestation de défenseurs des animaux a depuis pris fait et cause pour Thomas. En réponse, le studio incriminé a menacé le zoo de porter plainte à son tour pour obtenir réparation après la détérioration du soutien-gorge par l'animal. Il a aussi déploré qu'alors que l'équipe s'attendait à accueillir un animal habitué des tournages, Thomas était jeune et s'était enfui à plusieurs reprises. Surtout, le porte-parole de l'agence accuse le zoo d'avoir monté toute l'histoire pour assurer ses relations publiques et faire l'objet de reprises dans les médias. Un objectif manifestement réussi.

Newsletters

Les Tamagotchi font leur retour, avec un appareil photo

Les Tamagotchi font leur retour, avec un appareil photo

Pix est en couleur et peut désormais se faire livrer de la nourriture.

Les sites de paris sportifs à l'assaut des (très) jeunes joueurs

Les sites de paris sportifs à l'assaut des (très) jeunes joueurs

Betclic, Unibet, Winamax... Par leurs publicités sur les réseaux sociaux, ils attirent de plus en plus de joueurs mineurs. Un risque pour ce public très sensible à l'addiction et à qui la loi française interdit de parier.

Les robots ne vont pas vous voler votre travail

Les robots ne vont pas vous voler votre travail

Du moins, pas tout de suite.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters