Monde

Les services secrets US listent leurs échecs

Temps de lecture : 2 min

Les services secrets américains connaissent parfois quelques ratés. Le dernier en date: avoir laissé deux intrus endimanchés pénétrer dans la Maison Blanche et assister tranquillement au dîner de gala donné par Barack Obama en l'honneur du Premier ministre indien Singh alors qu'il n'étaient pas invités.

Ce récent épisode vient s'ajouter à ceux listés par les Services Secrets en 2003 dans un rapport classé. Obtenu par le Washington Post, ce document fait l'historique des différents ratés liés à la protection du Président des Etats-Unis. Depuis 1980, la vigilance des gardes du corps du Président américain a été trompée pas moins de 91 fois.

Ce rapport fait notamment le récit de cette famille entrant en minivan dans le parc de la Maison Blanche, de cet homme qui se fît passé pour un coursier ou encore d'une femme ayant prétendu aux agents de sécurité entretenir une «relation spéciale» avec Bill Clinton.

«Ce document traduit notre volonté d'évaluer notre sécurité et met en question l'état de veille de nos agents et la conscience qu'ils ont du niveau de responsabilité inhérent à leur profession» a déclaré Edwin Donovan, porte-parole des services secrets.

Le document indique que par huit fois, depuis 1980, un inconnu a pu entrer en contact avec le Président américain. Quatre de ces incidents impliquent le même homme, Richard C. Weaver. En 1991, cet illuminé infiltrait un petit-déjeuner organisé par George Bush père; en 1997, il se présentait au déjeuner inaugurant le second mandat de Bill Clinton. Quatre ans plus tard, Weaver contournait le dispositif de sécurité pour aller serrer la main à George Bush fils; en 2003, il s'invitait à un nouveau déjeuner organisé par George Bush.

En 1981, John Hinckley Jr. arrivait lui aussi à se jouer des services de sécurité. Loin de vouloir serrer la main du Président d'alors, Ronald Reagan, il blessait ce dernier par balle avant d'être arrêté.

[Lire l'article complet sur le Washington Post]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de une: Barack Obama entouré de ses gardes du corps, Jerusalem, Juillet 2008. REUTERS/Ronen Zvulun

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Guerre au Yémen, éruption volcanique aux îles Tonga, et famine en Afghanistan… La semaine du 15 au 21 janvier en images.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio