Boire & manger / Parents & enfants

Viande, grossesse, pollution: les générations futures nous trouveront dégoûtants

Temps de lecture : 2 min

Certaines pratiques jugées normales à une époque ne le sont plus forcément des décennies plus tard.

Amoureux de la viande | Marius Boatca via Flickr CC License by
Amoureux de la viande | Marius Boatca via Flickr CC License by

Les êtres humains ont de tout temps eu des comportements qu’ils considéraient comme normaux à leur époque, et qui paraissent effrayants à ceux qui leurs succèdent. Après tout, des humains ont mis en esclavage d’autres êtres humains, des docteurs ont pratiqué la saignée pour soigner leurs patients, quant à l’hygiène des citadins…

Partant de cette logique, l’auteur Matt Chessen s’est demandé quelles pratiques seraient jugées dégoûtantes et barbares par les générations futures. Selon lui, nos descendants trouveront brutal et dégoûtant de tuer des animaux pour les manger, et d’ailleurs la viande artificielle sera créée en laboratoire sans qu'il soit nécessaire de faire souffrir un animal. Une fois la souffrance éliminée du processus, pourquoi ne pas consommer aussi de la viande humaine, et même imaginer une culture de morceaux issus de tissus de célébrités –vous trouvez ça dégoûtant? C'est parce que vous ne vivez pas dans le futur!

Massacre

Dans le futur, les humains trouveront que la mise au monde des enfants est un processus à la fois complexe et risqué, et lui préfèreront des méthodes de procréation alternatives comme un utérus artificiel. La pollution générée par la combustion des énergies fossiles, responsable de millions de morts, sera jugée comme une forme de terrorisme contre laquelle nos contemporains sont restés impuissants.

Enfin, il ne sera plus question de tolérer les acariens qui peuplent par millions nos intérieurs et nos corps. Le remède? De minuscules machines qui patrouilleront à la surface de notre peau pour exterminer les petites bêtes, en tout cas celles qui ne sont pas nécessaires à notre survie, certaines bactéries vivant en symbiose avec le corps humain. Quant aux insectes qui s’invitent dans les logements, ils seront impitoyablement massacrés. Bienvenue dans le futur.

Newsletters

Les producteurs d'insectes français s'impatientent

Les producteurs d'insectes français s'impatientent

La Commission européenne devrait délivrer les premières autorisations de commercialisation début 2020. D'ici là, la filière tricolore dénonce la concurrence déloyale des voisins européens.

Avoir des enfants change le rapport à l'alcool

Avoir des enfants change le rapport à l'alcool

Devenir parent, c'est parfois arrêter de boire (ou limiter fortement sa consommation). Sans forcément l'avoir prémédité.

La France du pain est coupée en deux

La France du pain est coupée en deux

Entre néo-méthodes traditionnelles au levain naturel et façonnage inspiré par la grande distribution en périphérie, l'artisan standard de centre-ville a du souci à se faire.

Newsletters