Science & santé

Vous n'avez pas idée de ce que votre chien est capable de faire pour une saucisse

Repéré par Florian Adam, mis à jour le 17.03.2017 à 10 h 26

Repéré sur New Scientist, Quartz

Ne vous jouez pas trop de lui.

Puppy hungry "Big Bone" | Jack Fiallos via Flickr CC

Puppy hungry "Big Bone" | Jack Fiallos via Flickr CC

Non, le meilleur ami de l’homme n’est pas juste gentillesse et mignonnerie. Certes, il préfère les gens altruistes, mais il est aussi capable de tromperies pour obtenir de la nourriture. Un comportement qui «se produit assez souvent, mais [qui] n'est pas bien étudié», résume Marianne Heberlein, l’une des trois auteurs de l’étude publiée dans la revue Animal Cognition et repéré par The New Scientist. Les chercheurs en comportement animal de l’université de Zurich ont analysé le comportement de 27 chiens de différentes races.


Les bases de l'expérimentation sont les suivantes. Les animaux sont présentés à deux personnes inconnues. Après une période d’entraînement, l’une sera identifiée par le chien comme un «partenaire coopératif», récompensant l’animal, et l’autre comme un «partenaire concurrentiel», gardant visiblement la nourriture pour lui-même. Le propriétaire de l’animal est lui toujours considéré par le chien comme «coopératif». 
Lorsque les rôles sont clairement établis pour les animaux, l’étude peut commencer à proprement parler. Trois boîtes sont disposées devant le chien: l’une contenant une saucisse, la deuxième une croquette, et la dernière est vide. Il est demandé à l’animal de conduire les «partenaires», et son propriétaire dans un dernier temps, vers l’une des boîtes.

«Une flexibilité impressionnante dans le comportement»

Si l’étude est conduite sur un nombre restreint de chiens, les résultats restent étonnants. Sur deux jours de tests, les chiens ont conduit le partenaire coopératif à la saucisse plus souvent que ce que la simple chance ne le permet, et plus souvent qu'ils ne l’ont fait pour le partenaire concurrentiel. Inversement, ils mènent plus souvent le partenaire concurrentiel vers la boîte vide qu’ils ne le font pour les partenaires coopératifs.

Selon les conclusions de l’étude, les chiens «ont montré une flexibilité impressionnante dans le comportement». En menant le partenaire concurrentiel vers la boîte vide, «ils semblent choisir un modèle de comportement qui leur donnerait la plus grande chance d'obtenir plus tard leur nourriture préférée». Repensez-y avant de faire semblant de jeter une balle à votre chien. Vous risquez bien d'être classé dans les éléments peu fiables.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte