Sciences

Vous pouvez regarder des dizaines de vidéos de tests nucléaires sur YouTube

Temps de lecture : 2 min

Un travail d’archivage à des fins scientifiques. 

Après avoir frappé Hiroshima et Nagasaki, les États-Unis ont conduit entre 1945 et 1962 plus de 200 essais nucléaires. Enregistrant sous tous les angles les explosions, les 10.000 films contiennent des données sensibles. Ils ont longtemps été gardés à l’abri des regards dans des coffres-forts à travers le pays, mais pas du temps. Le physicien spécialiste des armes Greg Spriggs, du laboratoire Nationale Lawrence Livermore, a entrepris de retrouver et d’archiver ses documents historiques.

Par son travail, il sauve ces documents «qui étaient au bord de la décomposition au point d’en devenir inutilisable», relaie The Verge. Il a jusqu’à maintenant numérisé 4.200 bobines et fait déclassifier des centaines d’entre elles, souligne Newser. Soixante-cinq vidéos ont été mises en ligne sur le compte YouTube du Laboratoire.


Un objectif scientifique

Il ne s’agit pas de satisfaire des internautes curieux, explique Greg Spriggs. «Je pense que si nous saisissons l'histoire et si nous montrons la puissance de ces armes et leur pouvoir de dévastations, alors peut-être les gens seront réticents à les utiliser.» Son travail remplit avant tout un objectif scientifique. En 1963, les États-Unis se sont engagés par traité à ne plus conduire d’essais nucléaires dans l’espace atmosphérique, extra-atmosphérique et sous-marin. La France, elle, travaille encore à l’époque sur la bombe atomique.

Ne pouvant plus conduire d’essais nucléaires, il analyse les vidéos afin de combler l’absence de «données expérimentales concernant les armes modernes dans l’atmosphère». De plus, la majorités des anciennes données disponibles sont erronées. Sur cinq ans, il a ainsi analysé entre 400 et 500 vidéos d’explosion. L’interdiction complète des essais nucléaires n’a été adopté qu’en 1996, aujourd'hui ratifié par la majorité des États.

Slate.fr

Newsletters

Le cabillaud pourrait disparaître à cause du changement climatique

Le cabillaud pourrait disparaître à cause du changement climatique

La hausse des températures des océans met sérieusement en danger la vie de plusieurs espèces marines.

Les meilleures options pour étudier l'astrophysique

Les meilleures options pour étudier l'astrophysique

Vos débouchés dépendront des choix pour lesquels vous opterez tout au long de votre cursus.

Les scientifiques cherchent encore pourquoi les zèbres ont des rayures

Les scientifiques cherchent encore pourquoi les zèbres ont des rayures

Une étude britannique développe une nouvelle hypothèse sur la fonction du pelage zébré.

Newsletters