France

Pour Royal, Bayrou ne «ferme pas la porte»

Temps de lecture : 2 min

Image de une: Ségolène Royal avant une interview sur le plateau de TF1, 12 novembre 2008
Image de une: Ségolène Royal avant une interview sur le plateau de TF1, 12 novembre 2008

Lundi 7 décembre, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle a renouvelé son appel d'alliance au Modem, confiant au Parisien qu'elle n'interprète pas les propos de Bayrou comme un refus, et que «sa déclaration ne ferme pas la porte aux discussions»:

C'est une idée qui va faire son chemin. Mais pourquoi remettre à demain ce qui peut se faire aujourd'hui? Dans mon meeting à Angoulême, j'ai été très applaudie par les militants lorsque j'ai parlé d'un rassemblement allant de l'extrême gauche au centre. Là où je peux faire ce rassemblement, je le fais.

François Bayrou, le président du MoDem, avait refusé dimanche 6 décembre lors du congrès de son parti à Aras toute alliance électorale au premier tour des élections régionales. C'est une réponse, même s'il n'a pas prononcé son nom, à Ségolène Royal, qui lui avait proposé la veille cinq places éligibles sur sa liste en Poitou-Charentes.

Cette tentative d'ouverture à droite est mal passée du côté du Parti Socialiste, où la ligne officielle est le rassemblement de la gauche au premier tour. Ce n'est pas «la bonne méthode», pour l'ancien premier secrétaire du PS François Hollande. «La bonne méthode, ça consiste, et je l'ai toujours fait et toujours dit, d'abord à rassembler la gauche et ensuite à s'élargir», a commenté le responsable socialiste. Il faut toujours travailler collectivement mais d'abord «affirmer son identité, rassembler la gauche, nos partenaires» et «ensuite élargir à tous ceux qui veulent nous rejoindre».

Pour Benoît Hamon, le porte-parole du PS, ce rassemblement serait compromis, «si l'on fait le choix de s'associer à une formation issue de la droite». Interrogée sur les réactions que sa proposition d'alliance avaient déclenché au sein de son parti, Royal a déclaré: «Mais il faut arrêter de nous opposer sur cette question ! Je rappelle qu'il y a des élus du MoDem dans la majorité à la mairie de Lill [...] J'ouvre un chemin irréversible, j'en suis sûre, et ce n'est pas d'aujourd'hui que je le dis. Mais il n'y a pas que moi.»

[Lire l'article complet sur leparisien.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Ségolène Royal avant une interview sur le plateau de TF1, 12 novembre 2008

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

Newsletters