Monde

Quand Obama donnait du «motherfucker»

Temps de lecture : 2 min

Des passages du livre audio de «Dreams of my father» regorgent d'insultes... lues par Barack Obama

Vous pensiez que dire le «I screwed up»(«J'ai foiré») lancé par Obama était, au choix, pas bien présidentiel, ou très honnête? Réjouissez-vous, voici un nouvel exemple du langage très décontracté utilisé par le nouveau locataire de la Maison Blanche.

Dans la version audio de son best-seller «Dreams of my father» («Les rêves de mon père»), le futur président américain cite un ami de lycée, Ray, qui avait la facheuse habitude de jurer à tout va. Du coup, c'est Barack Obama, lui-même conteur de son livre, qui se retrouve à enchaîner les «bitch», «nigga», et autres «motherfucker» qui pimentent les mots de Ray.

Un détail relevé par le blog du Boston Phoenix et d'April Winchell, qui met en ligne les meilleurs extraits du Président des Etats-Unis presque aussi déchaîné que Christian Bale.

(Photo : wikimedia, Elizabeth Cromwell)

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

Les suprémacistes blancs sont à l'origine de la majorité des attentats terroristes aux États-Unis

Les suprémacistes blancs sont à l'origine de la majorité des attentats terroristes aux États-Unis

Le terrorisme intérieur venant de l'extrême droite est la menace la plus persistante et la plus mortelle dans le pays.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 17 au 23 octobre 2020

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 17 au 23 octobre 2020

Assassinat de l'enseignant Samuel Paty, désignation de Saad Hariri comme Premier ministre du Liban et reconfinement en Irlande et au Pays de Galles... La semaine du 17 au 23 octobre 2020 en images.

Le président polonais Andrzej Duda testé positif au Covid-19

Le président polonais Andrzej Duda testé positif au Covid-19

Le secrétaire d'État à la présidence polonaise Błażej Spychalski a également été mis en quarantaine.

Newsletters