Monde

Pop culture: les modes suivent un cycle de trente ans

Repéré par Xavier Ridel, mis à jour le 10.03.2017 à 16 h 14

Repéré sur The Patterning

Ce n'est pas «Stranger Things» qui nous dira le contraire.

Capture d'écran https://www.youtube.com/watch?v=2b6iM3zsUs0

Capture d'écran https://www.youtube.com/watch?v=2b6iM3zsUs0

En musique, au cinéma et dans bien d’autres domaines, on assiste depuis quelques temps à un revival des années 1980. Les exemples fusent de toute part et sont en grande partie recensés par le site The Patterning, qui conclut ainsi que la mode et la pop culture ressurgissent environ tous les 30 ans.

En début d’année, le site français The Drone y allait déjà de sa propre analyse sur les BO synthétiques produites par Hollywood, en arguant (à juste titre) qu’il s’agissait là d’une «nostalgie régressive». En effet, de Blade Runner à Robocop, les remakes de films des années 1980 sont aujourd’hui légions; et les synthétiseurs tournent autour de ce revival comme des moucherons affamés. Ce n’est pas Stranger Things, la série produite par Netflix qui nous fera mentir là dessus, comme l’illustrait parfaitement cette vidéo:

Climax créatif?

 

 

Le phénomène a plusieurs explications, explique The Patterning. La trentaine acquise, toute une génération d'artistes a les moyens de célébrer la culture de leur enfance. Même chose au niveau de la demande. Une partie du public nostalgique des mêmes années a les moyens économiques suffisants pour se laisser pleinement aller à ces penchants. Afin d’étayer son propos, le journaliste a réalisé un graphique concernant les remakes de films:

On y observe qu'outre les premieres années pendant lesquelles producteurs et artistes essaient généralement de capitaliser sur un succès, le phénomène des remakes touche principalement des réalisations sorties il y a environ trente ans.

L'auteur de l’article rappelle une théorie de Walter Dean Burnham, affirmant qu’au niveau politique, la nostalgie pourrait aussi refaire surface au bout de trente ans, et qu’un changement radical émergerait à ce moment là. Il cite à titre d’exemple l’écart séparant Reagan (président de 1980 à 1984) et Trump; mais aussi le slogan de celui-ci: «Make America Great Again».

D’ailleurs, il paraît intéressant de noter qu’aujourd’hui, la nostalgie des années 1990 commence à se faire sentir. Ce n’est pas Pokémon Go, le remake annoncé de Hé, Arnold! ou les réalisateurs de clips influencés par MTV qui nous feront mentir là-dessus. Et du coup, une chose est (presque) sûre: on sait déjà que les adolescents des années 2040 écouteront de la trap et n'échapperont toujours pas à la mode des remakes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte