Monde

Pour Palin, la question de l'acte de naissance d'Obama est «légitime»

Temps de lecture : 2 min

Sarah Palin en juillet 2009. Nathaniel Wilder / Reuters
Sarah Palin en juillet 2009. Nathaniel Wilder / Reuters

Sarah Palin a déclaré jeudi 3 novembre à une radio américaine que l'authenticité de l'acte de naissance du président Barack Obama était une question «légitime» pour le public américain, et qu'il était «juste» que les politiciens remettent en question la citoyenneté d'Obama, rapporte le Huffington Post.

A la question du présentateur conservateur Rusty Humphries «allez-vous faire de l'acte de naissance un sujet de débat» si elle se présente comme candidate en 2012, elle a répondu: «Je pense que le public a raison de continuer à en faire une question. Cela ne me pose pas de problème. Je ne sais pas si j'aurais à mettre cette question sur la table, car je crois que l'électorat attend toujours des réponses [...] Je pense que c'est une question légitime.»

Un peu plus tard dans la journée, Palin a posté le commentaire suivant sur sa page Facebook, intitulé «conspirations stupides»:

Les votants ont tout à fait le droit de demander des informations aux candidats s'ils le veulent. J'ai déclaré qu'il me semblait fairplay que la gauche harcèle mon docteur et mon avocat pendant la campagne de 2008 pour avoir des preuves que Trig est bien mon fils. Des journalistes et des votants portés sur le complot avaient le droit de poser la question... et ils l'ont fait à plusieurs reprises. Mais à aucun moment, que ce soit pendant la campagne ou dans mes récentes interviews, je n'ai demandé au président de montrer son acte de naissance ou suggéré qu'il n'était pas né aux Etats-Unis.

[Lire l'article complet sur huffingtonpost.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Sarah Palin en juillet 2009. Nathaniel Wilder / Reuters

Newsletters

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

Pour Canberra, le dilemme était simple: se conduire en nation souveraine et respecter le contrat passé avec la France, ou privilégier sa sécurité et son lien de longue date avec Washington.

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

La chasse est lancée contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

Le Parti communiste chinois prépare de nouvelles régulations pour lutter contre les monopoles dans les secteurs de la technologie, de l'éducation, des transports et de la santé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio