Monde / Culture

Un homme arrêté pour avoir détruit des livres de Kim Kardashian dans une librairie

Temps de lecture : 2 min

Un Américain de 74 ans avait versé du liquide rouge sur une pile d'ouvrages de photos de la star de la télé-réalité.

Kim Kardashian aux MTV Video Music Awards le 28 août 2016 à New York. LARRY BUSACCA/AFP.
Kim Kardashian aux MTV Video Music Awards le 28 août 2016 à New York. LARRY BUSACCA/AFP.

Beaucoup considèrent déjà Carl Puia comme un héros. En effet, cet Américain de 74 ans est devenu célèbre pour avoir vandalisé une pile de Selfish, le livre qui compile les meilleurs selfies de Kim Kardashian. En octobre dernier, il était allé dans une librairie de Glastonbury dans le Connecticut et avait versé un liquide rouge non identifié sur une demi-douzaine de copies du livre.

Rien dans l'apparence de Carl Puia n'aurait laissé imaginer un tel geste, que certains ont compris comme une forme de performance art contre le culte de la célébrité et l'ultra-narcissisme des Kardashian.

L'expression de la haine

Le crime avait été filmé par la vidéosurveillance du magasin et après plusieurs mois, le vandale s'est finalement rendu à la police. Il a été arrêté et relâché après avoir payé une caution de 2.500 dollars, rapporte le magazine People. Il sera entendu au tribunal local à la fin du mois.

Visiblement amusés par l'incident, les policiers locaux ont expliqué dans un communiqué que «six livres ont été détruits lors du massacre et aucun n'a pu être sauvé». Puia avait accompagné son geste d'une longue lettre dans laquelle il évoque sa haine des Kardashians et critique les maisons d'édition et les librairies qui vendent ce genre d'ouvrage pour faire des profits.

Publié en 2015, Selfish est un livre de 445 pages de selfies de Kim Kardashian, que sa maison d'édition Rizzoli qualifie de «pionnière du mouvement selfie».

Newsletters

Trump ne peut pas classer les antifas comme organisation terroriste

Trump ne peut pas classer les antifas comme organisation terroriste

La mouvance ne correspond à aucun des critères imposés par le ministère américain des Affaires étrangères.

Au cœur des marchés aux animaux d'Asie

Au cœur des marchés aux animaux d'Asie

«Les plus grandes pandémies ont toujours résulté d'une relation avec les animaux: grippe porcine, grippe aviaire, Ebola, SRAS, MERS, désormais Covid-19, relève Jo-Anne McArthur. Ceux qui pointent le doigt exclusivement vers la Chine...

Aux États-Unis, le pire est à venir

Aux États-Unis, le pire est à venir

[BLOG You Will Never Hate Alone] Jamais depuis l'Allemagne nazie l'humanité n'a eu à composer avec une problématique aussi brûlante que celle d'une Amérique qui ne sait plus où elle habite.

Newsletters