Science & santé

«Je ne voulais pas vivre une relation à distance, mais le fait est que je suis tombée amoureuse de lui»

Lucile Bellan, mis à jour le 07.03.2017 à 15 h 11

Cette semaine, Lucile conseille Magali, une jeune femme de 25 ans amenée à se déplacer constamment pour son travail.

 | par Odilon Redon via Wikimedia CC License by

| par Odilon Redon via Wikimedia CC License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse:[email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

Je m'appelle Magali, j'ai 25 ans.

Depuis le début de mon adolescence, depuis que je sais le métier que je veux faire, j'ai toujours proclamé haut et fort que ma carrière professionnelle passe avant tout, et surtout avant quelques histoires amoureuses. À cause de mon parcours scolaire et professionnel, j'ai été amenée à déménager très souvent, un peu partout en France, et même un peu à l'étranger. 

J'ai eu plusieurs relations amoureuses, avec des garçons que j'aimais vraiment. Mais j'ai toujours préféré ne pas m'engager, ne pas faire durer la relation trop longtemps, pour pouvoir être libre, pour mener mon parcours comme je le voulais. 

Il y a de ça bientôt un an et demi, j'étais dans une ville pour quelques mois. J'ai rencontré un garçon. Je savais que je n'y restais que pour cinq mois. Persuadée que cette relation s'arrêterait à la fin de ce laps de temps, j'ai voulu profiter au maximum de cette histoire, et je me suis engagée sans m'en rendre compte avec celui-ci. Lorsque le moment de la séparation est arrivé, il m'a proposé de continuer ensemble à distance. Je n'ai jamais vraiment cru à cela, et je ne voulais pas vivre une relation à distance. Mais le fait est que je suis tombée amoureuse de lui. J'ai donc accepté. 

Après avoir passé six mois à 600 kilomètres de lui, je suis arrivée il y a quatre mois dans une nouvelle ville. Nous sommes maintenant séparés par 800 kilomètres. 

On se voit un week-end par mois environ, et on s'appelle tous les soirs. 

Mais le fait est que je ne sais pas si nous serons un jour réunis dans la même ville. Je n'ose pas lui demander de venir me rejoindre, sachant qu'il a un CDI (le saint Graal aujourd'hui), alors que j'enchaîne les petits contrats partout en France. Quitter une situation stable tandis que je vagabonde? Cela ne me semble pas raisonnable. Quitter mes opportunités de travail pour le rejoindre? Inconcevable. 

Je me demande aujourd'hui à quoi rime cette relation. Je suis éperdument amoureuse de lui, et il vaut le coup. Vraiment. Mais aura-t-il la patience et l'envie de rester dans cette situation pendant encore de longs mois, voire des années? 

Est-ce que je peux vraiment me considérer en couple, alors que nous vivons une relation à distance depuis un an, sans savoir si un jour on se retrouvera? 

J'ai la sensation que notre relation ne tient plus qu'à un fil. Pourtant, quand on se voit, je sens une connexion très forte entre nous deux. 

Bref, carrière, amour, relation à distance, des thèmes récurrents qui posent toujours autant problèmes

Magali

Chère Magali,

Je crois que le couple, c’est une question de choix. Une partie de poker où la chance a sa place mais où s’enchaînent ensuite les coups réfléchis et les coups de sang. Il faut à la fois être raisonnable et audacieux, tout donner sans avoir peur de perdre pour avoir l’opportunité de gagner. Bref, la question est complexe et aucune situation n’est simple à appréhender. Votre problème, c’est la distance. Enfin, est-ce vraiment un problème? De nombreux couples d’accommodent de la distance, que la situation soit voulue ou subie.

Ce qui vous fait peur au fond, c’est de le perdre à cause de ce choix. Et là, le problème est moins la distance qu’un défaut de communication. Ne pouvez-vous pas lui poser ces questions à lui? Vous seuls, ensemble, pouvez répondre à «Est-ce que je peux me considérer en couple?» ou «Aura-t-il la patience et l’envie?».

J’ai vécu plusieurs fois des relations à distance. Le secret, il me semble, est de garder une communication forte, d’échanger et d’être à l’écoute de l’autre. Probablement plus que dans le cadre d’une relation «classique». Pour se rassurer autant que pour garder intacte la complicité. Distance ne veut pas dire histoire en pointillés. Parlez-vous. Vous n’avez rien à perdre à ouvrir votre cœur plutôt que de laisser s’éteindre une histoire prometteuse.

Je crois, qu’au fond, il vous faut trouver le courage d’écrire votre propre histoire, votre couple selon vos propres règles. On nous a seriné un temps avec des clichés qu’il convenait de respecter sous peine de solitude et de malheur. Mais on découvre aujourd’hui qu’il existe d’autres voies, d’autres formes de couples, et de façons d’aimer. Il existe des gens très heureux qui décident de ne pas vivre ensemble, d’autres qui ne désirent pas faire d’enfants, d’autres encore qui préfèrent la liberté à la fidélité absolue. Ce sont leurs choix, inventez le vôtre. Rien n’est fermé, tout est à imaginer. Cet homme que vous aimez et qui vous rend heureuse, il le fait à distance pour le moment. Pourquoi ne pourrait-il pas en être ainsi le temps que vous décidiez ensemble de changer les règles du jeu? Si vous décidez de les changer.

Le secret, c’est la communication. Vous avez toutes les cartes en main pour jouer: vous êtes jeunes, vous êtes amoureux, vous avez du travail et la passion. Ne laissez pas des angoisses basées sur des suppositions altérer votre bonheur. Voyez cet homme comme un compagnon, un partenaire: c’est avec lui qu’il vous faut édicter les règles et uniquement avec lui. Il ne tient qu’à vous de faire de cette histoire unique une belle histoire qui dure. J’y crois, moi.

Lucile Bellan
Lucile Bellan (158 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte