L'homme serait fondamentalement bon

Temps de lecture : 2 min

Les biologistes commencent à se faire de l'humanité une image plus plaisante et moins noire que celle de nombre de philosophes et penseurs jusqu'à présent. A partir d'études menées sur de très jeunes enfants, et notamment en comparant ceux-ci à de jeunes chimpanzés, des chercheurs ont conclu que les jeunes enfants ont en eux, de façon innée, une propension à aider autrui.

Lorsque des petits de 18 mois voient un adulte—qui n'est pas un proche— les mains pleines, et qui a besoin d'assistance pour ouvrir une porte ou ramasser quelque chose, ils se précipitent, souligne Michael Tomasello, psychologue du développement en Allemagne.

La nature secourable semble être inhérente à l'homme, car elle apparaît très tôt, avant même que les parents n'apprennent à leurs enfants les règles de politesse.

Mais cela ne distingue pas forcément l'homme du chimpanzé, car ces comportements peuvent aussi être observés chez ces singes dans des conditions spécifiques. Cela prouverait cependant qu'il ne s'agit justement pas de quelque chose de culturel mais de naturel.

[Lire l'article complet sur le NYTimes]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Faramarz, Flickr

Slate.fr

Newsletters

Newsletters