Science & santé

Pour vivre heureux, vivez «YOLO»

Repéré par Florian Adam, mis à jour le 04.03.2017 à 8 h 18

Repéré sur The Washington Post

«You only live once», le carpe diem des temps modernes.

YOLO Scrabble | Jeff Djevdet via Flickr CC License by

YOLO Scrabble | Jeff Djevdet via Flickr CC License by

«Carpe Diem. Profitez du jour présent mes amis, que votre vie soit extraordinaire.» Traduction moderne et énervante: «YOLO» pour «you only live once» (souvent crié avant de faire quelque chose de stupide). Relayée par le Washington post, une étude en psychologie prouve que la vision de la vie de John Keating, le mémorable professeur du film Le Cercle des poètes disparus, ou celle de Drake, qui popularise en 2011 le terme YOLO avec son titre «The Motto», est bonne à suivre. La prise de conscience de la rareté du temps rend plus heureux, à en croire les auteurs de l’étude américaine et anglaise.


Ils ont demandé à 70 étudiants de vivre le prochain mois comme s’il s’agissait du dernier avant de quitter leur ville. «L'idée était d'activer l'idée que le temps allait leur manquait pour amener les élèves à savourer et à apprécier leur environnement pendant une période de quatre semaines», précise le Washington post.

Bien-être

À titre de comparaison, un autre groupe de 69 étudiants a dû simplement noter ses activités quotidiennes. Au début de l’expérimentation, à la fin de cette période et deux semaines plus tard, tous ont répondu à un questionnaire pour évaluer leur «bien-être», compris comme l’épanouissement personnel, plus qu’un bonheur au jour le jour, explique le journal.

«Les étudiants qui ont été invités à savourer les trente prochains jours ont montré des gains plus marqués en terme de bien-être au fil du temps que les étudiants du groupe témoin, soutenant ainsi notre prédiction qu’être conscient du temps qu'il nous reste aide à tirer plus de bonheur de son environnement», écrivent les auteurs de l’étude.

Avant de quitter définitivement les rives du raisonnable, notez que le Washington Post précise que les résultats de l’étude ne sont pas forcément généralisables à l’ensemble de la population, celle-ci concernant uniquement des étudiants suivant des études supérieures et parmi lesquels la population «blanche et féminine» était surreprésentée. Après, il est vrai qu'on a qu'une vie. Donc, dans le doute, YOLO.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte