Life

L'arrivée des enfants augmente le déséquilibre dans les tâches ménagères

Slate.fr, mis à jour le 03.12.2009 à 10 h 38

Image de une: cooking housewife par stevendepolo via Flickr

Image de une: cooking housewife par stevendepolo via Flickr

L'arrivée de bébé, une bénédiction pour les jeunes femmes? Au contraire. La première naissance a des conséquences dévastatrices pour ces dames, et pas seulement sur le plan de l'intimité du couple. D'après une étude publiée par l'Institut national d'études démographiques, l'arrivée des enfants aggrave le déséquilibre notoire dans la répartition des tâches ménagères.

L'Ined a sondé un échantillon de femmes déjà interrogé en 2005. Celles-ci effectuaient alors déjà dans 8 cas sur 10 le repassage, 7 sur 10 la préparation des repas, et à égalité avec leur conjoint l'aspirateur et les courses. Trois ans et surtout un enfant plus tard, elle ont visiblement encore perdu du terrain: outre le ménage, les femmes finissent par s'occuper de la tenue des comptes et même de «l'organisation de la vie sociale» du couple.

Exemple: la cuisine. Son partage entre conjoints est stable chez les couples qui n'ont pas eu d'enfant supplémentaire dans les trois années d'intervalle entre les deux enquêtes Erfi.

Mais pour les autres, la proportion des femmes qui s'occupent toujours ou le plus souvent de cette tâche est passée de 51 à 58% s'il s'agit d'un premier enfant, et de 72 à 77% si c'est un enfant en plus.

L'Ined emploie un doux euphémisme pour expliquer ce phénomène: les naissances conduiraient à «des ajustements professionnels qui touchent principalement la femme». En clair, les jeunes mères tendent à interrompre (qui a dit sacrifier?) leur carrière pour s'occuper de leur enfant, et des tâches ménagères par la même occasion.

Loin d'être contentes de leur sort, les femmes se déclarent de plus en plus insatisfaites à mesure que la fratrie s'agrandit, et que le fardeau domestique s'alourdit. Chez les hommes, en revanche, le nombre d'enfants n'a «aucun effet» sur le degré de satisfaction vis à vis de la répartition des tâches...

Selon la dernière étude Francoscopie, les femmes consacrent seize heures par semaine aux tâches ménagères, les hommes seulement six.

[Lire l'article complet sur le Parisien]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: cooking housewife par stevendepolo via Flickr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte