Monde

Pékin n'en peut plus des grands-mères qui dansent

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 03.03.2017 à 10 h 27

Repéré sur CNN, The New York Times, NBC News

Face à la grogne des riverains, les «dancing grannies» sont priées de se faire plus discrètes.

«Dancing Grannies» via YouTube

«Dancing Grannies» via YouTube

On les appelle les dama. Tous les jours ou presque, elles se retrouvent le matin très tôt ou le soir, lorsque le soleil se couche, pour danser ensemble en plein air. Si l'on peut en apercevoir en France, comme un peu partout en Europe, c'est en Chine qu'elles sont le plus nombreuses. Très répandu et très apprécié par les personnes âgées en Chine, ce passe-temps récréatif, devenu avec le temps une pratique culturelle à part entière, est pourtant aujourd'hui menacé.

Face aux plaintes à répétition des riverains, lassés d'entendre les enceintes cracher de la musique à fort volume en bas de leurs fenêtres, la ville de Pékin a dû réagir, rapporte CNN. Il faut dire que depuis quelques mois, la situation a clairement dégéneré. Des coups de feu ont été tirés, blessant notamment une vieille dame dans la région de Guangxi, des chiens ont été lancés contre des groupes de danseuses, tout comme des cailloux et des seaux d'eau, rapportait le New York Times en mars dernier.

À compter du 1er mars, les danseuses –et les danseurs, qui sont plus rares– risquent des amendes et d'autres sanctions si la police constate qu'elles font trop de bruit. «Les séances de fitness doivent être organisées sans déranger l'ordre public», dit le nouveau décret municipal. Une défaite pour ces dames qui trouvaient dans cette activité sportive un moyen de passer le temps, de sociabiliser, de rester en forme.

Compteur de décibel

En mars 2015, le gouvernement chinois avait déjà tenté de reprendre la main sur ces rassemblements «sauvages» en publiant une liste de douze chansons officielles, approuvées par les autorités. La ville de Chengdu a, elle, pris les devants en installant un compteur de décibel. Pas de quoi arrêter ces femmes, pour la plupart retraitées, de plus en plus nombreuses.

Selon les chiffres des Nations unies, la Chine est le pays qui vieillit le plus vite dans le monde. D'ici 2030, le pays comptera près de 350 millions de personnes de 60 ans ou plus. Des estimations qui donnent le vertige et du fil à retordre aux autorités chinoises qui peinent encore à offrir aux personnes âgées des espaces dans lesquelles elles pourraient se divertir et, par exemple, pratiquer une activité sportive.

chinedanse
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte