France

Dérapage xénophobe d'un maire UMP

Temps de lecture : 2 min

André Valentin, maire de Gussainville (Meuse), s'est emporté devant les caméras de France 2, tenant des propos xénophobes. Le journal télévisé de France 2 consacrait mardi 2 décembre un reportage aux débats sur l'identité nationale organisés par Eric Besson. André Valentin, maire UMP s'est rendu à l'un d'eux, dans sa région.

«Il est temps qu'on réagisse, on va se faire bouffer». «Par qui?» lui demande un journaliste. «Y'en a déjà dix millions», «dix millions que l'on paye à rien foutre» répond-il, sans vouloir nommer expréssement les immigrés mais dans une allusion évidente.

 

C'est un incident de  plus sur la «liste des dérapages provoqués par le débat sur l'identité nationale» explique Rue89. «Alors que le déversement d'injures racistes se poursuit sur le site mis en place par le ministère, le propre cabinet d'Eric Besson a dû rétropédaler maladroitement après avoir fait, dans sa lettre de cadrage aux préfets, le lien entre déliquance et immigration.»

[Lire l'article complet sur 20Minutes.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit photo: capture d'écran

Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters