Monde

On a regardé pour vous «Fox & Friends», l'emission télé préférée de Trump

Claire Levenson, mis à jour le 04.03.2017 à 8 h 13

Chaque matin, les présentateurs expliquent que les immigrés sont des criminels, les journalistes des menteurs et que Trump est un grand leader. De la propagande, mais avec le sourire.

Des affiches de l'émission Fox and Friends devant le studio de la chaîne Fox News le 17 février 2017 à New York. DREW ANGERER/AFP.

Des affiches de l'émission Fox and Friends devant le studio de la chaîne Fox News le 17 février 2017 à New York. DREW ANGERER/AFP.

L'émission «Fox & Friends», une matinale animée par trois journalistes asssis sur un canapé beige, avec au milieu, Ainsley Earhardt, une blonde presque toujours en mini jupe, encadrée par les très souriants Steve Doocy et Brian Kilmeade, est l'émission préférée du président Donald Trump. Diffusée tous les matins de 6 heures à 9 heures du matin, il s'agit aussi d'une des émissions les plus populaires de la chaîne conservatrice Fox News.

Ici, le vice-président Mike Pence était invité sur le canapé:

Dans un tweet du 15 février, le président avait écrit que les chaînes MSNBC et CNN étaient «inregardables» mais que Fox & Friends était «super».

Le lendemain pendant sa conférence de presse, il a déclaré que les gens de «Fox & Friends» étaient «honorables»: «Ils sont durs avec moi quand je me plante mais c'est la matinale la plus honnête.»

«Que pensez-vous du grand et beau mur que Donald Trump a dit qu'il allait faire construire?»

Pourtant, il est difficile de trouver la moindre trace de scepticisme à son égard dans cette émission. Par exemple, la reporter Abby Huntsman présente régulièrement le segment «Breakfast with Friends», dans lequel elle interviewe des «vrais gens» qui prennent le petit-déjeuner dans un café local et parlent de Trump. 

Parmi les dialogues récents: 

«-Que pensez-vous du grand et beau mur que Donald Trump a dit qu'il allait faire construire? demande la journaliste.

-Construisez le mur!, répond Mike, un entrepreneur de Floride. J'ai envoyé une brique à Trump Tower il y a quelque temps, j'espère qu'ils n'ont pas cru que c'était une bombe. Il faut construire le mur brique par brique!»

Quelques semaines après le gentil tweet de Trump, le trio de «Fox & Friends» était invité à la Maison-Blanche pour une interview exclusive avec le président. Les questions étaient amicales: Ainsley Einhardt a demandé au president quelle note il se donnerait (entre A et F) pour son travail. Trump s'est donné un A pour les «choses accomplies» mais un C ou C+ pour la communication:

«J'ai fait de grandes choses, mais je ne crois pas que moi et mon équipe avons réussi à bien les expliquer au peuple américain.»

«C'est très gentil...qui est-ce? Ronald? Il faudra qu'on l'invite»

Pour finir, les reporters en sont venus à des questions envoyées par leurs téléspectateurs, comme celle-ci, d'un certain Ronald: «Je prie pour vous chaque jour. Est-ce que vous prenez le temps de prier?» Le président, qui n'est pas connu pour sa foi, avait repondu: «Oui c'est le cas. C'est très important pour moi... C'est très gentil...qui est-ce? Ronald? Il faudra qu'on l'invite.»

Ces séquences enthousiastes et décontractées sont une grande partie du contenu de «Fox & Friends», mais l'émission a aussi un côté beaucoup plus sombre: une rhétorique haineuse et mensongère sur l'immigration, la presse et les démocrates.

Pour parler de la nouvelle politique de Trump visant à expulser des millions de sans-papiers, «Fox & Friends» invite fréquemment Laura Wilkerson, la mère d'un jeune homme tué par un immigré illégal.

Dans une interview de février, Wilkerson et la journaliste de Fox suggéraient que grâce au nouveau président, les immigrés illégaux violents allaient enfin être expulsés, alors qu'Obama n'avait rien fait, ce qui est faux. Le contexte est passé sous silence, et la seule chose qu'on entend, c'est une mère qui a perdu son fils à cause d'un sans-papier et qui explique que son deuil est une douleur supérieure à celle d'être expulsé: 

«Tout le monde dit qu'ils [les sans-papier] ont peur. Je ne crois pas qu'ils sachent ce qu'est la peur... S'ils doivent connaître quelques désagréments, je pense que ce n'est pas grand chose comparé au fait d'enterrer son propre enfant.»

La journaliste clôt ensuite l'interview par un: «Merci, Dieu vous bénisse.» Personne ne parle d'autres sans-papiers, comme cette mère de famille mexicaine qui a été expulsée suite au décret de Trump, et dont le seul crime était d'avoir utilisé des faux papiers pour travailler.

«Obama semble avoir coordonné certaines des manifestations contre les Républicains et contre vous»

L'autre sujet d'actualité sur lequel «Fox & Friends» ment régulièrement est la résistance des Américains mécontents de Trump: on y apprend, en effet, que toute personne qui proteste contre le président est soit un gauchiste violent, soit un manifestant payé manipulé par Obama et ses proches. 

Lors de leur interview à la Maison-Blanche, Brian Kilmeade a tenté de décrédibliser les manifestations anti-Trump en accusant Barack Obama de les avoir organisées: 

-«En fait, son organisation [d'Obama] semble avoir coordonné certaines des manifestations contre les Républicains et contre vous. Pensez-vous que le président Obama soit derrière cela, et s'il l'est, n'est-ce pas une violation de ce qu'on appelle le code du président?

-Je crois qu'il est derrière tout cela. C'est la politique. C'est comme ça», avait répondu Trump.

Quelques jours après, Kilmeade était revenu à la charge sur ce sujet avec Sean Spicer, le porte-parole de la Maison-Blanche: 

-«Est-ce que vous avez l'impression que la résistance est organisée et que les gens sont payés pour manifester?

-Absolument, répond Spicer. Manifester est devenu une profession. Ils ont le droit, comprenez moi bien. Mais il faut dire les choses comme elles sont... C'est un mouvement artificiel et rémunéré.»

Il n'y a pourtant aucune preuve que ces manifestants soient payés, mais comme Trump pense que c'est le cas, «Fox & Friends» aussi.

«Je suis un ami de votre émission depuis longtemps»

Cette histoire d'amour entre Trump et «Fox & Friends» date d'avant sa campagne. À partir de 2011, Trump est devenu un intervenant régulier le lundi matin dans l'émission (son segment s'appelait «Monday Mornings with Trump»). Le milliardaire y abordait ses sujets préférés: des théories du complot accusant Obama de ne pas être né aux États-Unis, ou encore son opinion sur Edward Snowden, un «traître» qui mérite probablement «l'exécution». (À l'époque, la journaliste blonde au milieu du canapé était Gretchen Carlson, qui a depuis fait un procès au PDG de Fox News pour harcèlement sexuel).

Lors de sa récente interview à la Maison-Blanche avec le trio de «Fox & Friends», le président avait évoqué cette ancienne participation à la matinale, se demandant si cela ne l'avait pas aidé à remporter la présidence:

«Je suis un ami de votre émission depuis longtemps. Vous vous rappelez de mes interventions téléphoniques? Peut être que sans ces interventions, quelqu'un d'autre serait assis à ma place.»

Claire Levenson
Claire Levenson (140 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte