Science & santé

Pour vivre une vie longue et heureuse, écoutons les conseils de nos aînés

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 23.02.2017 à 17 h 16

Repéré sur The Lancet, The Guardian

Après la publication d'une étude sur l'augmentation de l'espérance de vie dans les pays développés, des personnes âgées livrent quelques conseils pour mener une vie longue et heureuse.

«Costumi Napolitani» | Anonyme via Domaine public License by

«Costumi Napolitani» | Anonyme via Domaine public License by

Dans les pays développés, l'espérance de vie va continuer à augmenter au cours des prochaines décennies. Dans certaines régions du monde, notamment en Corée du Sud, elle pourrait atteindre les 90 ans d'ici à 2030, révèle une étude publiée dans la célèbre et réputée revue médicale The Lancet. Des estimations qui font débat dans le milieu scientifique, mais qui soulèvent une question fondamentale: comment mener une vie longue et heureuse? 

Il n'existe pas de recette magique mais, si l'on cherche bien, on peut trouver quelques indices. The Guardian, par exemple, est parti à la rencontre de personnes âgées –90 ans ou plus– afin de recueillir quelques conseils et astuces pouvant aider à mener une vie longue, certes, mais surtout heureuse. «J'ai appris beaucoup de choses au fil des années, mais la chose la plus importante est la suivante: soyez utile pour les autres et pour vous-même», suggère Krishnamoorty Dasu, 90 ans, vivant dans le New Jersey aux États-Unis. 

«Si je pouvais envoyer un message à moi-même lorsque j'étais plus jeune, ce serait de garder mon esprit et mon corps en forme grâce à la lecture, à l'exercice de sa pensée et à de la marche à pied. Et aussi de manger avec modération. On n'a vraiment pas besoin de toute la nourriture que nous consommons.»

Éviter de trop se prendre la tête

Pour Don Anderson, 99 ans, vivant à Birmingham au Royaume-Uni, la clé est de «prendre la vie calmement». C'est-à-dire s'épargner le stress quotidien et privilégier, à la place, un passe-temps relaxant. 

«Je n'ai plus beaucoup de hobbies désormais, mais je lis beaucoup et je me tiens occupé grâce à internet. J'utilise beaucoup mon iPad. J'ai appris beaucoup de choses, mais la leçon la plus importante que je retiens, c'est de prendre la vie de manière mesurée et détendue; ne pas se presser et s'inquiéter de trop de choses.»

Quant à l'amour, il prévient: «Considerez-le avec délicatesse».

Pam Zeldin, 94 ans, de Manchester, encourage quant à elle à prendre la vie avec calme et discernement. Après sa retraite, elle a rejoint une chorale et a fait en sorte de rester la plus active possible. «Mon principal conseil pour quelqu'un qui veut bien vivre longtemps, c'est de faire attention à sa santé, de vivre avec modération» et de «dormir suffisamment». A-t-elle des regrets? Des choses qu'elle aurait aimer réaliser?

Pas vraiment, mais elle prévient: 

«Voyagez autant que vous le pouvez, découvrez le monde, prenez soin de vous. Mais ne prenez pas les choses trop sérieusement, il est aussi très important de prendre le temps de s'amuser tout au long de sa vie.»

En 2011, Bonnie Ware, une infirmière australienne, s'était justement intéressée aux regrets éprouvés par les personnes en fin de vie. Dans un livre, publié en 2011, elle recensait ainsi les «cinq plus grands regrets des mourants» et les choses que ces patients auraient aimé faire de manière différente au cours de leur vie. Les voici :

1. «J'aurais aimé avoir le courage de vivre comme je voulais, et pas de vivre la vie qu'on attendait de moi»

2. «Je regrette d'avoir travaillé si dur»

3. «J'aurais voulu avoir le courage d'exprimer mes sentiments»

4. «Je regrette de n'être pas resté en contact avec mes amis»

5. «J'aurais aimé m'autoriser à être plus heureux»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte